• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • Aux États-Unis, une fillette noire victime d’une agression raciste dans un bus scolaire

Aux États-Unis, une fillette noire victime d’une agression raciste dans un bus scolaire

Une jeune afro-américaine (dont le nom n’a pas été révélé), âgée de 10 ans a été battue par deux élèves de race blanche de son école, dans un autobus scolaire dans le nord de l’État de New York. Elle a aussi confié avoir également subi des outrages racistes de la part de ses agresseurs. Le tout devant une surveillante qui n’a rien fait pour la protéger. La mère de la victime a signalé l’incident à la police le 10 septembre.

Agression physique et outrages racistes

Dans la petite ville du nord de l’État de New York, deux filles blanches, âgées de 10 et 11 ans, font face à des accusations de harcèlement et d’agression contre une fillette noire dans un autobus scolaire. Un épisode que la police locale considère comme un crime inspiré par la haine raciale.

Sa mère a déclaré que sa fille avait un œil au beurre noir, qu’elle avait eu les cheveux coupés et que son genou lui faisait très mal après être tombée dans le siège de l’autobus scolaire, a annoncé la police de Gouverneur, une ville située dans le comté de Saint Lawrence, dans l’État de New York.

Selon la jeune afro-américaine, en cinquième année au Gouverneur Middle School, cela s’était passé « à cause de la couleur de ma peau, de l’apparence de mes cheveux, de ma façon de m’habiller et du fait que je suis différente d’elles ». La victime a écrit que la monitrice de l’autobus, Tiffany Spicer, une femme blanche de 28 ans, était à l’arrière du bus pendant tout l’incident n’avait n’a rien fait pour assurer sa sécurité.

« Choquant et troublant »

Darren Fairbanks de la police de Gouverneur a mentionné dans sa déposition que la vidéo de surveillance montrait que Spicer était allé à l’arrière du bus lors de l’attaque, mais n’avait effectivement rien fait quand l’une des élèves s’était mis à insulter la jeune noire. L’officier a également écrit que la vidéo de surveillance montrait une fille tirant les cheveux de la victime en la traitant de négresse et en lui lançant : « J’aime mon peuple, mais je n’aime pas le vôtre ».

« Le fait que cela aurait été commis par ses propres camarades de classe, dans un autobus d’école en présence d’un moniteur adulte, rend cet incident encore plus choquant et troublant », a déclaré le gouverneur Andrew M. Cuomo dans un communiqué.

Après s’être fait tirer les cheveux et frapper au visage, la victime a finalement été sauvée de cette situation affreuse par un autre garçon qui s’était interposé pour lui éviter de nouvelles attaques. La jeune fille a plus tard été emmenée à la salle d’urgence et n’a pas été à l’école le lendemain.

Et tandis que les crimes de haine dans les écoles ont augmenté, les incidents d’intimidation signalés dans les écoles ont diminué ces dernières années. Le Centre national de la statistique de l’éducation a constaté que 20% des élèves de 12 à 18 ans avaient été victimes d’intimidation à l’école en 2017, contre 29% en 2005.

Stéphane BAI

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook