• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • AUX ÉTATS-UNIS, 100 MAMANS NOIRES LIBÉRÉES À L’OCCASION DE LA FÊTE DES MÈRES

AUX ÉTATS-UNIS, 100 MAMANS NOIRES LIBÉRÉES À L’OCCASION DE LA FÊTE DES MÈRES

Le collectif National Bail Out, un mouvement qui milite en faveur des prisonnières afro-américaines, a annoncé mardi matin que sa troisième campagne annuelle de la Fête des Mères a permis de libérer 100 mamans noires – et levé un million de dollars supplémentaires pour faire sortir de prison encore plus de femmes incarcérées.

« La plus grande opération de libération »

Cette réalisation marquante de l’organisation faisait partie de la troisième campagne annuelle de sauvetage de la maman noire. Dans la semaine qui a précédé la fête des mères, la coalition d’organisations dirigées par des Noirs, d’activistes et d’avocats a organisé des manifestations dans 35 villes différentes des États-Unis afin de collecter des fonds pour une mise en liberté sous caution, un système qui garde de nombreux accusés à faible revenu derrière les barreaux simplement parce qu’ils n’ont pas l’argent pour se libérer avant le procès.

« Cent mères ont pu passer les vacances avec leurs familles. Cent communautés sont sur le point de guérir, car elles ont été réunies avec ces personnes qui savent au mieux s’occuper d’elles », a déclaré Erika Maye, directrice principale adjointe de Color Of Change, l’une des dizaines d’organisations impliquées dans le projet de sauvetage collectif.

« Cette année a été la plus grande opération de libération de mère Noire à ce jour et nous ne pourrions être plus fiers », a ajouté Arissa Hall, directrice du projet collectif National Bail Out.

Selon des statistiques récentes, les femmes constituent le segment de la population carcérale du pays dont la croissance est la plus rapide – nombre d’entre elles sont actuellement incarcérées dans des prisons locales en attendant leur procès. Parmi les femmes coincées derrière les barreaux, parce qu’elles ne peuvent pas payer une caution, près de 70% sont des mères d’enfants de moins de 16 ans.

Protéger la mère, mais aussi l’enfant

Ce contact avec le système de justice pénale a de profondes répercussions sur les familles, en particulier dans la communauté noire. Des études montrent que les enfants dont les parents sont incarcérés sont plus susceptibles de manifester un comportement antisocial – du harcèlement, des bagarres ou des menaces.

Selon le Brennan Center, d’autres recherches soutiennent qu’ils sont également exposés à un risque plus élevé d’anxiété, de dépression et de problèmes d’attention. Et bien qu’il existe relativement peu de données sur l’impact familial des incarcérations de mères sur la famille et la communauté, il est connu presque de tous que l’emprisonnement des mères augmente le risque que leurs enfants entrent dans le système de placement familial, ce qui provoque de nouvelles perturbations familiales.

Parce que les Noirs sont enfermés de manière disproportionnée, il s’ensuit que ce sont les enfants noirs qui souffrent le plus de cette tendance nationale. Les données de 2007 montraient que les enfants noirs étaient 7,5 fois plus susceptibles que les enfants blancs d’avoir un parent incarcéré.

Maye a souligné la nécessité de continuer à cibler le système qui permet aux femmes noires d’être séparées de force de leurs familles en premier lieu. « Nous savons que le système raciste de cautionnement en espèces continue de retenir les Noirs à travers le pays », a-t-elle déclaré. « Color Of Change et nos membres continueront à se battre pour l’élimination complète de la caution en argent et la libération collective des communautés noires ».

À ce jour, la campagne « Black Mamas Bail Out » a permis de libérer plus de 400 mères noires.

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook