• Accueil
  • >
  • POLITIQUE
  • >
  • UNITA BLACKWELL, PREMIÈRE FEMME NOIRE À ÊTRE ÉLUE MAIRE DU MISSISSIPPI, EST DÉCÉDÉE

UNITA BLACKWELL, PREMIÈRE FEMME NOIRE À ÊTRE ÉLUE MAIRE DU MISSISSIPPI, EST DÉCÉDÉE

Unita Blackwell, une ancienne combattante du mouvement des droits civiques et la première femme noire à être élue maire de l’État du Mississippi, est décédée à l’âge de 86 ans. Son fils a confirmé sa mort lundi, selon l’Associated Press, l’agence de presse américaine.

Débuts dans le mouvement des droits civiques

Unita Blackwell est née dans le delta appauvri du Mississippi pendant la Grande Dépression et a quitté l’école à l’âge de 12 ans pour effectuer des travaux agricoles. Dans une interview pour le documentaire Eyes on the Prize en 1986, elle expliqua ce qui l’avait inspirée dans son travail pour obtenir le droit de vote des Afro-Américains dans son Mississippi natal.

« Au début, on me disait seulement que si je me inscrivais pour voter, j’aurais à manger et à manger dans une meilleure maison, car celle dans laquelle je restais était tellement dégonflée que l’on pouvait voir nulle part et regarder dehors. Que mon enfant aurait une meilleure éducation », a-t-elle confié.

Et en 1964, alors qu’elle travaillait comme secrétaire de terrain pour le Comité de coordination des étudiants non-violents, Blackwell et d’autres militants noirs ont tenté de s’inscrire pour voter, mais ont été rejetés en raison d’un test de sondage discriminatoire destiné à faire échec à leurs efforts.

La même année, avec son collègue Fannie Lou Hamer et d’autres membres du parti intégré du Mississippi Freedom Democratic Party, elle a protesté contre la candidature du parti démocratique entièrement blanc du Mississippi à la Convention nationale démocratique de 1964.

Puis en 1976, selon le Clarion-Ledger, un journal de l’État du Mississipi, Unita Blackwell a aidé la ville de Mayersville, dans son État natal, à remporter sa charte et à en devenir le premier maire, jusqu’en 1993, puis de 1997 à 2001. Elle qui a remporté une subvention « genius » de MacArthur en 1992 pour ses travaux sur le logement et les services des eaux, était une fonctionnaire accomplie.

La « mère » bienveillante de Mayersville

Comme le note l’AP, elle a créé un district de services publics pour fournir des services d’eau et d’égout. Sous sa direction, la ville de Mayersville a également pavé des rues et travaillé à l’amélioration du logement.

Avec un diplôme d’équivalence d’études secondaires et le soutien financier d’une bourse de recherche rurale, elle a été acceptée en 1982 dans un programme de planification régionale de l’Université du Massachusetts à Amherst. Elle y a terminé sa maîtrise en 1983.

Blackwell a été présidente de la Conférence nationale des maires noirs de 1990 à 1992. Elle a été membre de la Kennedy School of Government de la Harvard University en 1991 et 1992.

Candidate pour la Maison américaine en 1993, elle perd devant Bennie Thompson qui occupe toujours le siège. Selon le Clarion Ledger, le membre du Congrès américain a déclaré à propos de Blackwell : « Je suis attristé par le décès de Unita Blackwell. Elle a consacré sa vie à se battre pour les droits civils dans le Mississippi. Nous lui sommes toujours reconnaissants pour son travail et ses sacrifices. Mes pensées et mes prières accompagnent sa famille et tous ceux qui l’aimaient ».

Mme Blackwell était l’auteur d’un mémoire intitulé Barefootin’: Life Lessons From the Road to Freedom (Leçons de vie du chemin de la liberté) (2006), écrit avec JoAnne Prichard Morris. On lui a souvent demandé pourquoi elle était restée à Mayersville, alors qu’elle aurait peut-être trouvé une vie plus facile ailleurs. « C’est chez moi », a-t-elle toujours répondu et « parce que nous avions tant à faire ».

Stéphane BAI

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook