• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • Angleterre : Un étudiant aveugle « violemment » chassé d’une salle de débat à Oxford

Angleterre : Un étudiant aveugle « violemment » chassé d’une salle de débat à Oxford

Étudiant aveugle originaire du Ghana, Ebenezer Azamati, 26 ans, a été traîné « à la cheville » hors d’une salle de débat à Oxford après s’être vu refuser l’entrée le 17 octobre dernier. Un malheureux incident qui a suscité beaucoup d’indignation et conduit certains à exiger la démission du président de cette institution autonome de la prestigieuse université britannique.

« Traîné par les chevilles »

Ebenezer Azamati a déclaré qu’il se sentait « indésirable dans l’Union, à Oxford et même dans le pays », après avoir été malmené par le personnel de sécurité dans un incident pénible filmé. Quoique handicapé, le jeune homme de 26 ans est également titulaire d’une Licence en sciences politiques à l’Université du Ghana et d’un Master en politique internationale de SOAS.

L’étudiant en Master en relations internationales au St John’s College était arrivé plutôt dans la salle pour réserver une place au débat et est allé dîner. À son retour, il s’est vu refuser l’entrée, mais a tenté de s’asseoir à son siège réservé.


Une séquence vidéo partagée en ligne a montré une dispute entre la sécurité et M. Azamati à la chambre avant que le personnel ne semble le malmener. Henry Hatwell, un autre étudiant, a déclaré lors de l’audience : « Trente secondes après, il [Azamati] se soit assis, le gardien de la sécurité est entré. Cinq secondes plus tard, il a commencé à toucher le jeune aveugle qui s’accrochait au banc. Trente secondes plus tard, ils le traînaient par les chevilles ».

« Un traitement médiocre » et violent

L’étudiant du St John’s College, qui étudie les relations internationales, a confié Sunday Times qu’il avait été « traité comme n’étant pas assez humain pour mériter de la justice et un traitement équitable ». Après que les accusations contre M. Azamati aient été réfutées avec succès samedi, le président de l’Oxford Union, Brendan McGrath, s’est excusé auprès de l’Oxford University Africa Society (AfriSoc) et de l’étudiant.

À présent, M. McGrath, doit faire face à des appels à la démission. L’AfriSoc de l’université a déclaré qu’il y avait « des motifs suffisants d’exiger la démission » de McGrath, après qu’il soit apparu qu’il avait appelé un comité de discipline alléguant que le jeune ghanéen s’était comporté de manière violente.

AfricSoc a déclaré dans un communiqué : « Nous croyons comprendre que M. Azamati, qui a une déficience visuelle, a été empêché par la force et la violence de rentrer dans l’Union pour reprendre son siège et a ensuite été contraint de quitter la salle de débat entrant quand le programme n’avait même pas commencé. Même s’il était réintégré au début du débat, un traitement aussi médiocre par des moyens violents reste injustifiable ».


L’Oxford Union a publié une déclaration « s’excusant sans réserve pour la détresse et les préjudices causés à la réputation ». Conservant une tradition d’accueil de débats et d’orateurs remontant à 1823, cette institution est toutefois indépendante de l’Université d’Oxford.

Stéphane BAI

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video