• Accueil
  • >
  • ACTUALITÉ
  • >
  • [ACTUALITÉ] MUGABE DEMANDE AUX DERNIERS FERMIERS BLANCS DE CÉDER LEURS TERRES AUX NOIRS

[ACTUALITÉ] MUGABE DEMANDE AUX DERNIERS FERMIERS BLANCS DE CÉDER LEURS TERRES AUX NOIRS

Le président du Zimbabwe, Robert Mugabe a incité les derniers fermiers blancs du pays à céder leurs terres aux populations noires.

« Nous sommes contre l’appropriation de nos terres par des Blancs, qu’ils s’en aillent », a lancé le président zimbabwéen à ses partisans lors d’un rassemblement.
Il est déplorable, a estimé le syndicat des fermiers blancs, que les tensions raciales aient refait surface.

Selon ses détracteurs, la réforme agraire du président qui consiste à saisir la majorité des terres appartenant aux fermiers blancs, a entraîné l’effondrement de l’économie du pays entre 2000 et 2009.
Cependant, les chiffres prouvent le contraire, le Zimbabwe est l’un des pays les plus alphabétisés au monde et le numéro 1 en Afrique. Robert Mugabe, âgé de 90 ans, était lui même professeur avant de rentrer en politique et d’être à la tête du Zimbabwe depuis l’indépendance de 1980.

L’économie a certes souffert énormément des embargos et isolement perçus comme des tentatives de déstabilisations extérieures, entraînant énormément d’inflations, mais il est toujours debout et son président toujours aussi populaire.

Stanley Kwenda, spécialiste du Zimbabwe à la BBC, s’est dit surpris des commentaires du président, étant donné que la réforme agraire mise en place par le gouvernement a officiellement pris fin, il y a deux ans.

« Ne soyez pas trop gentils envers les fermiers blancs. C’est notre terre, pas la leur, » a ajouté le Président Mugabe lors d’un rassemblement dans la province de Mashonaland Ouest, l’un des bastions traditionnels de l’Union nationale africaine du Zimbabwe (ZANU-FP).

Les commentaires de Robert Mugabe ont causé de vives inquiétudes parmi les fermiers blancs, néanmoins cela les a persuadé à se conformer au système mis en place car aujourd’hui bons nombres d’entre eux se disent prêt à aller de l’avant et à travailler avec le pouvoir actuel.

Selon Hendricks Olivier, directeur du syndicat national des cultivateurs, il resterait environ 100 à 150 fermiers blancs au Zimbabwe.

NegroNews avec BBC

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Commentaires

  1. DIALLO dit :

    J’admire cet homme

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video