• Accueil
  • >
  • ACTUALITÉ
  • >
  • [ACTUALITÉ] LA CPI REJETTE UNE NOUVELLE FOIS LA DEMANDE DE MISE EN LIBERTÉ PROVISOIRE DE LAURENT GBAGBO

[ACTUALITÉ] LA CPI REJETTE UNE NOUVELLE FOIS LA DEMANDE DE MISE EN LIBERTÉ PROVISOIRE DE LAURENT GBAGBO

La nouvelle demande de mise en liberté provisoire de Laurent Gbagbo vient d’être rejetée par la Cour Pénale Internationale (CPI). Laurent Gbagbo reste pour le moment en détention à la Haye. C’est la décision prise ce mercredi 12 mars par la Chambre préliminaire I de la CPI.

Dans une note adressée au médias, la Chambre préliminaire estime qu’il n’y a pas eu de changement des circonstances pertinentes concernant la nécessité de maintenir M. Gbagbo en détention pour garantir qu’il comparaîtra devant la Cour et qu’il ne fera pas obstacle à l’enquête ou à la procédure devant la Cour. Ainsi, la Cour décide que l’ancien Président ivoirien reste en détention jusqu’à la tenue de son procès.

Ce nouveau refus de la demande de mise en liberté de Laurent Gbagbo augmente le nombre de rejets de cette requête à six. En effet, depuis sa détention, la demande de la mise en liberté provisoire de Laurent Gbagbo a été examinée à plusieurs reprises : 12 novembre 2012 ; 18 janvier 2013 ; 12 mars 2013 ; 11 juillet 2013 ; 11 novembre 2013.

À chaque fois, les juges de la chambre préliminaire ont rejeté la demande des avocats. Cet examen ne sera pas le dernier. L’article 60-3 du Statut de Rome et la règle 118 du Règlement de preuve et de procédure, exige que la Chambre réexamine périodiquement sa décision de mise en liberté ou de maintien en détention du suspect, au moins tous les 120 jours.

Le procès de Laurent Gbagbo a été ajourné en juin 2013 pour insuffisance de preuves de l’accusation. Il pourrait reprendre à la mi-avril prochaine après le dépôt en janvier dernier de plus de 1200 preuves contre ce dernier par la procureure Fatou Bensouda.

Laurent Gbagbo a été transféré à la Haye, le 29 novembre 2011, après des mois de détention à Korhogo au nord de la Côte d’Ivoire, une région dans laquelle est également détenue sa femme Simone Gbagbo.

Rappelons que l’ancien Président ivoirien est poursuivi par la CPI pour sa présumée responsabilité dans la crise postélectorale de décembre 2010-avril 2011 qui avait fait plus de 3000 morts selon l’ONU et plusieurs milliers de déplacés.

Source: Oeildafrique.com

http://oeildafrique.com/cote-divoire-la-cpi-refuse-de-nouveau-la-liberte-provisoire-laurent-gbagbo/

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook