• Accueil
  • >
  • ACTUALITÉ
  • >
  • SUSPENDUE POUR AVOIR ANNONCÉ PAR ERREUR LA MORT D’ALI BONGO !

SUSPENDUE POUR AVOIR ANNONCÉ PAR ERREUR LA MORT D’ALI BONGO !

Info ou intox ? Peut-on légitimement se demander. Non pas sur la véracité des faits, parce qu’ils ont réellement eu lieu et ont visiblement eu un impact international. Manque de bol pour la journaliste. Mais on peut se demander si elle s’est (vraiment) trompée en annonçant la mort du président gabonais. Rappelons que partout où le chef d’État gabonais se rend, à l’extérieur du Gabon, la diaspora, telle lors d’une chasse aux sorcières, le pourchasse, criant « Ali assassin », en référence aux massacres qui ont eu lieu au Gabon au lendemain des élections présidentielles.

Le 08 juin 2017, date d’anniversaire de décès de l’ancien président du Gabon Omar Bongo, décédé à Barcelone, en 2009, une journaliste a commis un lapsus, qui aurait pu être fatale pour sa carrière. « Le président de la République, Ali Bongo Ondimba, s’est éteint à Barcelone en Espagne »a – t – elle déclaré alors qu’elle lisait son document de présentation, avant de poursuivre « dans le cadre de la commémoration du huitième anniversaire de son décès ». On comprend, parce que le président gabonais comme beaucoup de dictateurs avant lui, n’entre pas dans les bonnes grâces des gabonais, surtout ceux de la diasporas.

Ni une, ni deux, Wivine Ovandong, la journaliste en cause a été suspendue de la présentation du journal télévisé « à titre conservatoire », comme l’avait indiqué le directeur général de Gabon Télévision, Mathieu Koumba. Invité au journal de 13 heures, le vendredi suivant les faits, « Nous avons présenté nos excuses au président Ali Bongo Ondimba et à toute sa famille. Nous avons dit que nous examinerons en interne une sanction. (…) Nous avons relevé que c’était un lapsus. Cela peut arriver à tout le monde. Mais là, c’est quand même un peu trop grossier car c’est une confusion qui a été faite avec le chef de l’État ».

Il a rajouté à l’endroit de son employée, « Il faut la protéger aussi, car les réseaux sociaux s’en sont donné à cœur joie ». Et pas qu’un peu ! Des vidéos de la séquence du lapsus circulent sur les réseaux sociaux, où l’on avait prédit le licenciement de Wivine Ovandong. « Donc Ali Bongo est mort ?! 😂😂Le haut niveau du lapsus !!!!! », peut-on lire dans un commentaire. « #Gabon la TV nationale suspend une journaliste pour un lapsus sur le nom d’Ali Bongo. Le DG de vient courber l’échine en direct. Quel pays ! », peut – on lire dans un autre. Des commentaires qui ne vont pas dans le sens de la compassion pour le président, bien au contraire !

NegroNews

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook