• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • [SOCIÉTÉ] QUAND LA DÉCOUVERTE DU PÉTROLE À L’EST DU CONGO INTÉRESSE PLUS LES MÉDIAS QUE LES FEMMES VIOLÉES

[SOCIÉTÉ] QUAND LA DÉCOUVERTE DU PÉTROLE À L’EST DU CONGO INTÉRESSE PLUS LES MÉDIAS QUE LES FEMMES VIOLÉES

Lundi dernier, le 11 août 2014, les médias occidentaux et du monde entier annonçaient la découverte d’une immense réserve de pétrole au nord-est de la RDC.
La réserve estimée à 3 milliards de barils, a été découverte en Ituri (Province Orientale) par Oil of DRCongo, une filiale du groupe Fleurette appartenant à l’homme d’affaires israélien Dan Gertler.
3 milliards de barils de pétrole, c’est l’équivalent de la réserve du Royaume Uni, le double du Soudan, ou encore la moitié de celle de l’Azerbaïdjan. Et ce en seul gisement, ce qui pourrait être beaucoup plus. Une véritable manne pour le Congo donc.
Seulement au même moment, au même endroit, à quelques dizaines de Km à peine du lieu où a été découvert ce gisement, la guerre fait rage, depuis 15 ans, des milliers de femmes se font violer, mutiler, des millions de déplacés, des enfants soldats.
Le bilan de la guerre à l’est de la RDC s’élève aujourd’hui à plus de 8 millions de morts.
Des traités de paix sont signés de temps en temps mais tiennent à peine quelques semaines que la guerre recommence. Pour la simple raison que la région est très riche, notamment en cuivre, coltan, diamants, or, ce qui engendre de nombreuses convoitises.
Kivu-occupe2

Alors comment comprendre ce silence ?

Comment comprendre que la Belgique et la plupart des pays occidentaux qui parlent tous de ce gisement de pétrole, gardent-t-ils le silence sur la guerre dans ce pays ?

La guerre à l’est du Congo serait oubliée des grandes puissances car la situation actuelle arrangerait leurs multinationales toutes présentes sur place. Ces multinationales adorent l’instabilité politique, car qui dit instabilité politique, dit contrebande, absence de frontière, absence de tout contrôle sur les ressources minières qui sortent du pays.
C’est la raison pour laquelle on en a retrouvé jusque dans des voitures de l’ONU.

481527_des-rebelles-du-m23-dans-la-province-du-nord-kivu-le-28-juillet-2012

Le schéma serait le suivant :

Des groupes armés venant de trois pays différents, à savoir, l’Ouganda, le Rwanda et le Burundi, se disputent les pierres, s’entretuent, grâce aux armes achetées aux marchands d’armes occidentaux (Viktor Boot, Leonid Minin..) Ensuite les pierres une fois récoltées sont revendues à un prix dérisoire aux multinationales présentes à proximité, comme on peut citer Bolloré à Goma.
Les pierres prennent ensuite l’avion via l’aéroport de Goma, vers l’étranger où elles sont revendues et font la fortune de ces multinationales.
D’autres passeraient la frontière via le Rwanda, l’Ouganda ou le Burundi, et finiraient aussi vers l’étranger via les affinités de chacun de ces pays avec l’étranger.

Ce schéma mis en place depuis plus de 15 ans, ne s’arrêtera que quand le coltan, le cuivre, l’or, le diamant, et toutes les richesses locales seront complètement épuisées.
Ce qui ne risque pas d’arriver de sitôt, car selon certaines statistiques, la région regorgerait encore des pierres précieuses pour plusieurs dizaines d’années.

Et aujourd’hui avec la découverte de cette immense réserve de pétrole, la situation risque de s’empirer encore pour les populations locales, qui risquent en plus de déjà subir des viols, mutilations et assassinats, être victimes cette fois-ci de l’épuration ethnique, et contraints à des déplacements forcés.

Voici la liste des 85 multinationales mises en cause par l’ONU dans le pillage de la RDC et financement indirect de la guerre civile à l’Est dans un rapport de 2003. Suite à ce rapport l’ONU n’a pris aucune sanction ce qui n’a fait que renforcer les soupçons de complicité autour de la MONUSCO, force armée onusienne en RDC Parmi ces entreprises, certaines sont accusées de porter une aide logistique voir d’apporter directement de l’armement aux rebelles ou aux forces loyalistes.

Elles sont soient protégées par l’ONU soit par l’Etat qui les héberge ce fut le cas d’Anvil Mining au Canada ou bien d’Afrimex en Grande-Bretagne, ou bien de nombreuses autres multinationales belges en Belgique.

A noter qu’un grand nombre sont d’origine d’Afrique du sud en lien étroit avec la Grande-Bretagne et les USA.

1. AFRICAN TRADING CORPORATION Sarl, SOUTH AFRICA
2. AFRIMEX, United Kingdom
3. AHMAD DIAMOND CORPORATION, BELGIUM
4. A.H. PONG & Sons, SOUTH AFRICA
5. A. KNIGHT INTERNATIONAL Ltd, United Kingdom

6. A & M MINERALS and METALS Ltd, United Kingdom

7. ALEX STEWART Ltd (Assayers), United Kingdom

8. AMALGAMATED METAL CORPORATION Plc, United Kingdom

9. AMERICA MINERAL FIELDS (AMFI), USA

10. ANGLO AMERICAN Plc, United Kingdom

11. ANGLOVAAL MINING Ltd, SOUTH AFRICA

12. ARCTIC INVESTMENT, United Kingdom

13. ASA DIAM, BELGIUM

14. ASA INTERNATIONAL, BELGIUM

15. ASHANTI GOLDFIELDS, GHANA

16. AVIENT AIR, ZIMBABWE

17. BANRO CORPORATION, SOUTH AFRICA

18. BARCLAYS BANK, United Kingdom

19. BAYER A.G., GERMANY

20. B.B.L. Banking, BELGIUM

21. BELGOLAISE, BELGIUM

22. CABOT CORPORATION, USA

23. CARSON PRODUCTS, SOUTH AFRICA

24. CHEMIE PHARMACIE NETHERLANDS, HOLLAND

25. COGECOM, BELGIUM

26. C. STEINWEG NV, BELGIUM

27. DARA FOREST, THAILAND

28. DAS AIR, United Kingdom

29. DE BEERS, United Kingdom

30. DIAGEM BVBA, BELGIUM

31. EAGLE WINGS RESOURCES INTERNATIONAL, USA

32. ECHOGEM, BELGIUM

33. EGIMEX, BELGIUM

34. ENTREPRISE GENERALE MALTA FORREST, DRC

35. EUROMET, UK

36. FINCONCORD SA, SWITZERLAND

37. FINMINING, SAINT KITTS

38. FIRST QUANTUM MINERALS, CANADA

39. FLASHES OF COLOR, USA

40. FORTIS, BELGIUM

41. GEORGE FORREST INTERNATIONAL AFRIQUE, DRC

42. HARAMBEE MINING CORPORATION, CANADA

43. H.C. STARCK GmbH & Co KG, GERMANY

44. IBRYV AND ASSOCIATES LLC, SWITZERLAND

45. INTERNATIONAL PANORAMA RESOURCES Corp, Canada

46. ISCOR, South Africa

47. JEWEL IMPEX Bvba, Belgium

48. KABABANKOLA MINING COMPANY, Zimbabwe

49. KEMET ELECTRONICS CORPORATION, USA

50. KHA International AG, Germany

51. KINROSS GOLD CORPORATION, USA

52. K & N, Belgium

53. KOMAL GEMS NV, Belgium

54. LUNDIN GROUP, Bermuda

55. MALAYSIAN SMELTING CORPORATION, Malaysia

56. MASINGIRO GmbH, Germany

57. MELKIOR RESOURCES Inc, Canada

58. MERCANTILLE CC, South Africa

59. MINERAL AFRIKA Limited, United Kingdom

60. NAC KAZATOMPROM, Kazakhstan

61. NAMI GEMS, Belgium

62. NINGXIA NON-FERROUS METALS SMELTER, China

63. OM GROUP Inc, USA

64. OPERATION SOVEREIGN LEGITIMACY (OSLEG) Pvt Ltd, Zimbabwe

65. ORION MINING Inc., South Africa

66. PACIFIC ORES METALS AND CHEMICALS Ltd, Hong Kong

67. RAREMET Ltd, Saint Kitts

68. SARACEN, South Africa

69, SDV TRANSINTRA, France

70. SIERRA GEM DIAMONDS, Belgium

71. SLC GERMANY GmbH, Germany

72. SOGEM, Belgium

73. SPECIALITY METALS COMPANY SA, Belgium

74. STANDARD CHARTERED BANK, U.A.E.

75. SWANEPOEL, South Africa

76. TENKE MINING CORPORATION, Canada

77. THORNTREE INDUSTRIES (Pvt) Ltd, Zimbabwe

78. TRACK STAR TRADING 151 (Pty) Ltd, South Africa

79. TRADEMET SA, Belgium

80. TREMALT Ltd, Belgium

81. TRINITECH INTERNATIONAL Inc, USA

82. TRIPLE A DIAMONDS, Belgium

83. UMICORE, Belgium

84. VISHAY SPRAGUE, USA and Israel

85. ZINCOR, South Africa

Revoir le documentaire : Congo la vérité dévoilée

NegroNews

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Commentaires

  1. […] le même sujet : http://negronews.fr/2014/08/16/societe-quand-la-decouverte-du-petrole-a-lest-du-congo-interesse-plus… var dd_offset_from_content = 40;var dd_top_offset_from_content = 0;var […]

Suivez-nous sur Facebook