LE SÉNÉGAL PRIMÉ POUR SA LUTTE CONTRE LE PALUDISME

Entre 2013 et 2017, le pays a réduit son taux de mortalité due au paludisme de 77%.Durant la même période, le taux de morbidité proportionnelle a lui aussi chuté de 40 %. Le Sénégal se classe désormais au 5ème rang des pays les plus avancés dans la lutte contre le paludisme.

Le président sénégalais, Macky Sall, s’est vu décerner ce dimanche à Diamniadio, à environ 40 kilomètres de Dakar, le Prix d’Excellence 2018 de l’Alliance des dirigeants africains contre le paludisme (African Leaders Malaria Alliance, Alma).

La remise du prix, intervenue lors de la cérémonie d’ouverture de la septième conférence panafricaine du MIM (Multilateral Initiative on Malaria, Initiative multilatérale sur le paludisme) visait à saluer les efforts du pays en matière de lutte contre le paludisme.

Joy Phumaphi, secrétaire exécutive d’Alma, a estimé que le Sénégal était un exemple en la matière sur le continent africain.

Le Sénégal peut être donné en exemple dans les autres pays pour un partage du modèle de partenariat entre gouvernement, chercheurs et acteurs communautaires dans la mobilisation des ressources mais également dans la mise en œuvre de stratégies à haut impact, a-t-elle dit.

Il s’agira ainsi de ‘’tirer les leçons de l’expérience du Sénégal et de compter sur le leadership du chef de l’Etat pour un Sahel exempt de paludisme avec une plateforme de plaidoyer qui va s’appuyer sur les succès du Sénégal pour appeler les autres secteurs à participer à cette lutte’’.

 ‘’Nous acceptons ce prix avec humilité c’est un signe d’encouragement dans les efforts déjà entamés pour atteindre l’objectif zéro palu à l’horizon 2030’’, a dit le Chef de l’Etat Macky Sall après avoir reçu le prix des mains de la Présidente de l’ALMA.

Pour le Chef de l’Etat, l’Initiative multilatérale pour la lutte contre le paludisme constitue ’’une plateforme essentielle dans le renforcement de la stratégie mondiale pour l’élimination du paludisme’’.

 En remettant le prix au président sénégalais, la secrétaire exécutive d’Alma a insisté sur le fait que l’ensemble des politiques publiques menées par le pays contribuaient effectivement à réduire l’incidence du paludisme.

De son côté, le président sénégalais a salué les progrès réalisés par son pays dans la lutte contre le paludisme, tout en soulignant qu’il reste encore beaucoup de travail à faire.

Il a surtout indiqué que son pays est classé cinquième au rang des pays les plus avancés dans le domaine de la lutte contre le paludisme.

« La santé est le gage d’un développement inclusif durable, a poursuivi le chef de l’Etat sénégalais », avant d’ajouter que « c’est dans cet esprit que d’importantes initiatives ont été engagées pour lutter efficacement contre le paludisme, resté l’une des premières causes de mortalité dans le monde, en particulier en Afrique ».

Le président sénégalais a en outre vanté les mérites du PNLP (Programme national de lutte contre le paludisme) qui a permis au Sénégal d’enregistrer entre 2013 et 2017 une réduction significative de la morbidité proportionnelle palustre de 40%, ainsi qu’une réduction de la mortalité de 77%.

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook