• Accueil
  • >
  • ACTUALITÉ
  • >
  • LES PDG DE STARBUCKS S’EXCUSENT APRÈS L’ARRESTATION DES DEUX AFRO AMÉRICAINS

LES PDG DE STARBUCKS S’EXCUSENT APRÈS L’ARRESTATION DES DEUX AFRO AMÉRICAINS

Starbucks se dit être un lieu de rassemblement communautaire autant qu’un café, un endroit accueillant.  C’est l’une des raisons pour lesquelles l’arrestation de deux hommes noirs qui étaient assis dans un Starbucks a frappé un grand nombre de gens: ils faisaient exactement ce que les gens faisaient dans les 28 000 cafés de la chaîne dans le monde.

Le PDG de Starbucks Co., Kevin Johnson, a qualifié ces arrestations de «résultat répréhensible» et a déclaré qu’il souhaitait personnellement présenter ses excuses aux hommes, affirmant que l’entreprise «s’opposait fermement à la discrimination ou au profilage racial». Un rassemblement a eu lieu dimanche à l’extérieur du magasin dans le centre-ville de Philadelphie, où les arrestations ont eu lieu.

Alors que les gens commandaient du café à l’intérieur, le révérend Jeffrey Jordan menait une foule de quelques dizaines de personnes dans des chants de « Je suis quelqu’un, et je demande l’égalité maintenant ».

« C’est une honte qu’en 2018, nous soyons encore en train de supporter de telles choses », a déclaré Jordan. « Ce pays a été construit sur le dos des noirs et des étrangers et maintenant Starbucks va nous traiter comme si nous étions de la seconde classe. »

À Washington, Gregory Wilkins qui va habituellement à l’un des trois Starbucks du quartier pendant environ 45 minutes avant de travailler pour lire le journal avec son café ou fumer une cigarette sur les tables extérieures a dit qu’il envisagerait d’aller ailleurs si quelque chose comme l’incident de Philadelphie se reproduisait.

« Si rien n’est fait à propos de ce qui s’est passé, alors oui j’irais ailleurs « , a déclaré Wilkins, 56 ans, en entrant dans un Starbucks.

Les arrestations, qui ont eu lieu jeudi, ont été filmées et postées sur les différents réseaux sociaux où elles ont sur rapidement gagné en popularité.

La vidéo montre plusieurs policiers parler avec deux hommes noirs assis à une table. Après quelques minutes, les agents menottent les hommes et les conduisent à l’extérieur alors que d’autres clients disent qu’ils ne font rien de mal; Les médias de la région de Philadelphie ont rapporté que les deux hommes attendaient seulement un ami avant de commander.

Les policiers sont venus dans le café après que les employés de Starbucks aient appelé le 911 pour signaler que les hommes entraient sans autorisation, a déclaré le commissaire de police Richard Ross. Il a dit que les agents ont été informés que les hommes étaient entrés et ont demandé à utiliser les toilettes mais qu’ils ont été refusés parce qu’ils n’avaient rien acheté. Il a indiqué qu’ils ont ensuite refusé de partir.

La déclaration de Johnson n’abordait pas exactement ce qui avait mené à l’appel de la police, mais une porte-parole de Starbucks a déclaré que le magasin où les arrestations avaient eu lieu a pour politique que les toilettes ne servent qu’au clients qui consomment.

Robert Passikoff, le président d’une société de conseil basée à New York qui étudie la fidélité à la marque, a déclaré que les entreprises comme Starbucks sont dans une situation difficile car elles tentent d’opérer à la fois comme centres communautaires et comme lieux d’achat.

 

« Notre directeur de magasin n’a jamais eu l’intention que ces hommes soient arrêtés et cela n’aurait jamais dû dégénérer comme cela », est-il marqué dans le communiqué.

Le directeur du starbucks en question a ajouté que l’entreprise formerait davantage les travailleurs pour savoir quand appeler la police et organiser une réunion à l’échelle de l’entreprise pour «souligner notre engagement de longue date à nous traiter les uns les autres avec respect et dignité».

La police n’a pas publié les noms des hommes qui ont été arrêtés. Un porte-parole du bureau du procureur de district a déclaré que les deux hommes avaient été libérés « en raison du manque de preuves » .

Lors de la manifestation, Wendy Mial a juré de ne jamais entrer dans un autre Starbucks. Mial, 53 ans, a déclaré qu’elle était « dévastée » par les arrestations et a exhorté la petite foule à ne pas « choisir le mauvais ennemi ».

« L’ennemi, à certains égards, c’est nous-mêmes », a-t-elle dit. « Regardez comme peu de gens sont ici aujourd’hui. Qui n’est pas indigné à par ces évènements ? « 

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook