• Accueil
  • >
  • POLITIQUE
  • >
  • [POLITIQUE] PREMIER RENCONTRE ENTRE LE MOUVEMENT AFRO-BRÉSILIEN ET DILMA ROUSSEFF

[POLITIQUE] PREMIER RENCONTRE ENTRE LE MOUVEMENT AFRO-BRÉSILIEN ET DILMA ROUSSEFF

La présidente brésilienne, Dilma Rousseff, a confirmé son engagement en faveur des quotas raciaux au cours d’une réunion avec des organisations du Mouvement Noir du pays, a indiqué ce jeune la ministre de l’Égalité Raciale , Luiza Bairros.

« La présidenta a réaffirmé que les actions affirmatives et plus spécifiquement les quotas constituent un élément central dans la lutte pour la promotion de l’égalité raciale au Brésil « , a expliqué la ministre après la rencontre qui s’est tenue à Brasilia.

Rousseff a reçu une vingtaine d’organisations du Mouvement Noir du Brésil pour une premièrere fois depuis son accession au pouvoir en janvier 2011, et ceux-ci lui ont présenté leurs doléances.

La principale demande est que soit mis en pratique les quotas pour favoriser l’accès des afro-descendants à l’administration publique mais aussi de garantir leur intégration aux programmes internationaux de bourses d’études et de bourses internes, a indiqué à l’AFP le directeur d’Educafro, le frère David Santos.

« Nous représentons 51,7% de la population du Brésil et après 513 années d’oubli de l’État, nous voulons nos droits »,a réclamé cette organisation dans une lettre ouverte à la présidente.

Dans sa missive, l’organisation demande que les jeunes noirs morts suite à des actions de la police « soient indemnisés financièrement, comme c’est le cas pour les familles victimes de la dictature « .

Une étude divulguée cette semaine démontre que 73% des jeunes victimes d’homicide au Brésil sont noirs.

Rousseff a sanctionné l’année dernière une loi des quotas dans les universités et les instituts techniques de l’État, qui favorise l’accès des étudiants dans les écoles publiques, particulièrement les noirs et les indigènes.

Le gouvernement avait indiqué que Rousseff souhaitait également, par le biais des quotas l’accès des afro-descendants dans l’administration publique.

Selon le père Santos, « la présidente a insisté sur le fait que c’est une mesure qu’elle défend » et qu’elle est en marche.

Source : Guyzo du Camer

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook