[POLITIQUE] LA PROSTITUTION EN AFRIQUE

L’image de ces dernières semaines restera indéniablement celle d’un Sassou Nguesso aux paluches Coca visage Fanta serrant la poigne à un Hollande tourmenté par les scandales politico-financiers de Cahuzac. Cela dit en passant c’est se fourrer le doigt dans l’œil jusqu’au trouffion que de croire que trainer avec Sassou peut aider en communication vu que l’honorable Denis reste soupçonné (accusé) dans cette triste affaire de « biens mal acquis ».C’est ici que l’on doit se rappeler que le corrompu et le corrupteur sont tous deux redevables et solidaires face à la justice car l’un ne peut exister sans l’autre et vice/versa. C’est peut-être un détail pour vous mais pour moi ça veut dire beaucoup.

Il est loin le temps de ces sempiternelles promesses de mise à mort de la Francafrique, de ces incitations aux meurtres du pacte néocoloniale, de ces discours de partisans passionnés des plus émouvants à vous en faire remonter grand-mère au grenier et à vous en mouiller les mirettes. Hollande nous a fait rêver comme Michel Sardou rêve « du temps béni des colonies ».

Mais on se réveille de ce cauchemar avec la gueule de bois lorsque Laurent Fabius nous indique, concernant un potentiel clash relatif aux pratiques « mafieuses » franco-africaines, que« la question n’est pas de savoir s’il faut ou non rompre avec nos prédécesseurs, mais de conduire la politique qui est bonne pour la France ». On se répète alors, hélas, que si les promesses étaient des dettes alors l’hexagone serait fiché banque de France. Bah bravo Morray !

Ces Chefs d’État bien élus se sont encanaillés à la vinasse tout en s’attablant au gueuleton de la richesse de l’Afrique. D’ailleurs, lors d’une rencontre avec le Medef durant son voyage, Sassou a dû inévitablement brader les richesses du peuple à tire larigot sachant que la grande partie du pétrole, première ressource financière du Congo, est déjà extraite par le géant Total. « Précipitez-vous car tout doit disparaître ! »Tout et tous comme ces « disparus du Beach »…dont on ne parle plus…

En conclusion, aujourd’hui comme hier voter PS en croyant qu’ils ont plus de morale, c’est comme pisser dans une contrebasse…Quoique pisser dans un instrument à au moins le mérite de faire marrer…Hollande ou Sarko c’est kiffkiff bourricot. À rue Solferino ça joue les saintes ni touches avec des phrases comme « Le temps de la Françafrique est révolu : il y a la France, il y a l’Afrique, il y a le partenariat entre la France et l’Afrique, avec des relations fondées sur le respect, la clarté et la solidarité » ou «Les émissaires, les intermédiaire et les officines trouvent désormais porte close à la présidence de la République française comme dans les ministères » mais par derrière ça touche à tout et surtout aux bijoux de familles africains lorsque les Chefs d’États corrompus viennent à Paname chacun leur tour comme à confesse pour baisser leur froc et recevoir la messe.

Le néocolonialisme doit mourir, l’impérialisme doit crever, les compromis doivent disparaître.

UHURU NA UMOJA

Ps : Les rumeurs les plus folles (et pourtant crédibles) courent et vont bon train selon lesquelles le comité de soutien venu applaudir Sassou à sa descente de l’avion avait grassement été payé. Certains parlent de 200 balles pour leur présence.

Pss : Et pendant ce temps là…De l’autre côté de la Manche…Thatcher cassait (enfin) la pipe.

Le meilleur hommage que nous puissions lui faire serait sans doute ces quelques vers de Renaud en guise d’oraison funèbre :

Car aucune femme sur la planète
N’ s’ra jamais plus con que son frère
Ni plus fière, ni plus malhonnête
A part peut-être Madame Thatcher

Amen

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook