OPÉRATION TURQUOISE: LE CRIME INAVOUÉ DE LA FRANCE

En 1994, l’armée française a débarqué sur le sol rwandais à travers une opération dénommée turquoise. Cette opération organisée par la France était dirigée par le général Jean-Claude Lafourcade et autorisée par la résolution 929 du 22 Juin 1994 du conseil de sécurité de l’ONU. Le Rwanda était à l’époque secoué par un génocide. Cette opération turquoise qualifiée officiellement d’opération humanitaire avait pour principale but de faire arrêter les massacres. La force turquoise était composée de 2500 soldats français et de 500 autres soldats venus de certains pays d’Afrique pour porter mains fortes à l’armée française.

Plus de deux décennies après cette opération, il devient de plus en plus évident que la France jouait officiellement le rôle de sapeur-pompier et officieusement le rôle du pyromane.

Dans une interview accordée à Jeune Afrique, Guillaume Ancel, un soldat français ayant participé à l’opération turquoise avait déclaré ceci

‘’pendant cette période, nous avions confisqué des dizaines de milliers d’armes légères aux Hutus qui traversaient la frontière, essentiellement des pistolets, des fusils d’assaut et des grenades….nous avons vu arriver une colonne de camions civils. Instruction a été donné de charger les conteneurs d’armes sur ces camions qui les ont amené ensuite au Zaïre pour les remettre aux forces gouvernementales rwandaises. On m’a même suggéré d’occuper les journalistes pendant ce temps, pour éviter qu’ils s’en rendent compte’’.

D’après ces propos, loin d’être neutre et très loin d‘être humanitaire, la France de François Mitterrand a désarmé les Hutus pour armer les Tutsis. 


Mais pourquoi ?
Guillaume Ancel n’a pas manqué de questionner son supérieur sur ce fait qui lui a fait comprendre que l’état-major avait estimé qu’il fallait montrer à l’armée rwandaise que la France n’était pas devenue son ennemi. Guillaume Ancel continue plus loin en disant ceci :

‘’la France a même payé leur solde aux soldats rwandais’’. 

Ces révélations de Guillaume Ancel sont autant plus graves que nous devions chaque fois nous poser d’énormes questions sur les positions de la France par rapport à certains conflits sur le continent africain.
Quel a été le véritable rôle de la France au cours de la crise post-électorale qui a secouée la cote d’ivoire ?
Quel rôle joue la France dans le nord du mali sous prétexte de la lutte contre le terrorisme ?
Quel rôle a joué la France dans la crise centrafricaine ?
Quel rôle a joué la France dans la crise libyenne ? Ici sans réflexion aucune, la réponse, elle est là à nos yeux. La France a œuvré corps et âme pour la mort du guide libyen Mouammar Kadhafi, elle a apporté une démocratie qu’on peut définir comme : instabilité totale, insécurité totale, pépinière du terrorisme, renaissance de l’esclavage et j’en passe.

La Libye si autrefois pouvait être appelée « paradis terrestre », elle est aujourd’hui devenue enfer terrestre avec un peuple qui vit dans une incertitude totale. Kadhafi n’était pas le dirigeant parfait mais il était l’un des meilleurs de la planète. Aujourd’hui; le peuple libyen est à sa recherche avec des lanternes en plein jour. Mais hélas; ce peuple ne le retrouvera jamais.
Si des  » Guillaumes Ancel « se trouvaient dans chaque intervention française en Afrique sur le plan militaire, le maquillage de la France deviendrait totalement inefficace.

Dah Minwicodji

 

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video