• Accueil
  • >
  • POLITIQUE
  • >
  • Opération Barkhane : Quand Macron somme les 5 présidents du Sahel de « clarifier » leurs positions

Opération Barkhane : Quand Macron somme les 5 présidents du Sahel de « clarifier » leurs positions

Alors que l’efficacité et la présence de l’opération Barkhane au Sahel sont de plus en plus remises en question, en raison des nombreux morts causés par des attaques terroristes à répétition, le chef d’État français Emmanuel Macron a exigé mercredi des présidents des cinq pays qui composent cette région, de préciser leurs positions vis-à-vis de la mission de l’armée française.

À l’issue du sommet de l’Otan tenu ce 4 décembre à Watford en Angleterre, le chef d’État français Emmanuel Macron a lancé une invitation aux présidents de la Mauritanie, du Tchad, du Niger, du Burkina-Faso et du Mali. Il souhaite les rencontrer le 16 décembre prochain à Pau en France pour discuter de la présence des troupes françaises sur leurs sols. Selon lui, les chefs d’Etats africains doivent clarifier leurs positions sur l’intervention de la France dans la région du Sahel.

« J’attends d’eux qu’ils clarifient et formalisent leurs demandes à l’égard de la France et de la Communauté internationale. Souhaitent-ils notre présence ? Ont-ils besoin de nous ? Je veux des réponses claires et assumées sur ces questions », a déclaré le président français à l’endroit de chefs d’États des pays du G5 Sahel. Et d’ajouter : « Je ne peux ni ne veux avoir des soldats français sur quelque sol du Sahel que ce soit alors que l’ambiguïté persiste à l’égard des mouvements anti-français, parfois portés par des responsables politiques ».

Emmanuel Macron, qui se dit satisfait de l’aide militaire apportée par la France à la Mauritanie, plaide pour une présence plus forte de la Communauté internationale dans le Sahel. Sujet sur lequel il dit avoir légèrement échangé avec la chancelière allemande Angela Merkel. En marge de cette rencontre sur la force Barkhane entre le président Macron et les chefs d’Etats du G5 Sahel, le chef d’Etat français prévoit de rendre un hommage au régiment dont étaient issus 7 des 13 soldats qui ont trouvé la mort dans un accident d’hélicoptère le 25 novembre dernier.

Harris DJIRO

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook