• Accueil
  • >
  • SPORT
  • >
  • MARATHON DE LONDRES 2019 : LE KÉNYAN ELIUD KIPCHOGE SACRÉ CHAMPION

MARATHON DE LONDRES 2019 : LE KÉNYAN ELIUD KIPCHOGE SACRÉ CHAMPION

Le Kenyan Eliud Kipchoge a réalisé dimanche le record du deuxième marathon le plus rapide de l’histoire pour décrocher pour la quatrième fois ce championnat annuel de course à pieds organisé à Londres, tandis que le Britannique Mo Farah a terminé cinquième.

Le roi de Londres

Kipchoge, 34 ans, qui a battu le 28 avril le record du monde à Berlin l’année dernière, a triomphé en deux heures deux minutes 38 secondes. Farah a terminé trois minutes une seconde, tandis que son compatriote Callum Hawkins a fini 10ème. La Kenyane Brigid Kosgei, âgée de 25 ans, est devenue la plus jeune gagnante féminine de Londres, avec la Britannique Charlotte Purdue, 10ème.

Les éthiopiens Mosinet Geremew et Mule Wasihun ont terminé respectivement deuxième et troisième derrière Kipchoge, qui a terminé à 59 secondes de son record du monde de 2:01:39. Un peu plus tôt, l’Américain Daniel Romanchuk et la Suisse Manuela Schar avaient remporté les courses élite en fauteuil roulant masculin et féminin.

Plus de 40 000 coureurs, dont certains habillés en girafes, cloches, voitures et même Big Ben, sont descendus dans les rues de la capitale alors que le montant recueilli par le marathon de Londres dépassait 1 milliard de livres.

« Les roues sont tombées et je me tenais là »

Le temps de Farah de 2:05:39, bien qu’en dehors de son record personnel, est le deuxième plus rapide par un Britannique. Il a été éliminé par le peloton de tête à mi-chemin environ alors que Kipchoge commençait à imposer le rythme du peloton masculin.

Mo Farah a été impliqué dans une dispute avec le double champion olympique Haile Gebrselassie cette semaine, mais a déclaré que cela « ne me distrait pas du tout ». « Je me sentais bien avec mon départ », a confié le quadruple champion olympique de 36 ans.

« Mon objectif était de suivre le stimulateur cardiaque, mais après avoir perdu 20 milles, l’écart s’est creusé et il est devenu difficile à combler. Mon but était d’essayer de les ramener, mais les roues se sont détachées et je me suis accroché là-bas ».

Farah a également indiqué qu’il n’avait pas encore décidé à quelle course participer aux Championnats du monde de cette année au Qatar, où il pourrait participer au marathon ou au 10 000 m. « A la minute où mon cerveau est partout », a-t-il ajouté. « Je vais discuter avec mon entraîneur et mon agent et faire un pas en arrière. Je pense que pour moi, je veux faire un marathon ».

Hawkins, qui effectue son retour au marathon pour la première fois depuis son effondrement aux Jeux du Commonwealth en 2018, a établi un record écossais de 2:08:14.

Aux côtés de Farah, Hawkins et Purdue, Dewi Griffiths et Tish Jones remplissaient également les critères de qualification pour les Championnats du monde, qui se dérouleront à Doha à l’automne.

NN

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook