• Accueil
  • >
  • SPORT
  • >
  • L’INCROYABLE PARCOURS DU NIGÉRIAN ANTHONY JOSHUA

L’INCROYABLE PARCOURS DU NIGÉRIAN ANTHONY JOSHUA

Anthony Joshua est un boxeur britannique né le 15 octobre 1989 à Watford. Durant sa carrière d’ amateur, il termine vice-champion du monde dans la catégorie des super-lourds à Bakou en 2011. … Il devient également champion du monde WBA de la catégorie au terme de ce combat. Le Britannique apporte un vent de fraîcheur à la catégorie poids lourds, vitrine de la boxe, surtout depuis l’arrêt de Tyson ou encore Lennox Lewis. Son état d’esprit avant et lors de ses combats :
« Peu importe la taille de l’événement, j’essaie toujours de revenir à la réalité : moi et un autre, nous échangeons des coups. Je me lève toujours tôt le matin et je travaille toujours tard le soir pour être prêt physiquement et mentalement pour n’importe quelle bataille. », Estime le Britannique de 27 ans qui assure ne pas sous-estimer ses adversaires. Joshua a commencé en 2008 la boxe, bien après le premier titre de champion du monde de son adversaire en 2000.

Des démêlés avec la justice de son pays
Anthony Joshua a intégré l’équipe nationale de Grande-Bretagne en 2010. En mars 2011, la police l’intercepte pour vitesse excessive et découvre dans sa voiture 227 grammes de cannabis. Il risque quatorze années de prison, plaide coupable et écope d’un an de travail communautaire. Cette année-là pourtant, il se révèle en obtenant la médaille d’argent au Mondial d’octobre 2011. L’année suivante à Londres, c’est la consécration et il est courtisé par les promoteurs.

Qui est Anthony Joshua ?
Joshua, c’est un gabarit athlétique (1,98 m pour 102 kg à l’époque) de fibres musculaires explosives et d’une puissance de frappe hallucinante. Reste à peaufiner la boxe de ce jeune des quartiers venu à la discipline sur le tard, en 2007, alors qu’il a déjà 18 ans.
Jusque-là, Anthony Oluwafemi Olaseni Joshua, surnommé « Femi » par ses proches, végète dans les rues de Watford. C’est là, à 30 kilomètres au nord-ouest de la City qu’il est né et qu’il vit chez Yeta, sa mère, originaire du Nigeria. Elle élève seule ses quatre enfants. De son père, Robert, moitié irlandais, moitié nigérian, parti quand il avait 5 ans, le boxeur parle peu. « Les raclées de mon père m’ont fait plus peur que n’importe quel adversaire », a-t-il tout au plus lâché un jour avant un combat. Joshua ne s’épanche pas sur ses origines. Voilà treize ans qu’il n’a plus mis les pieds au Nigeria. Vacciné, peut-être, par ce séjour de six mois lorsqu’il avait 11 ans. Sa mère envisageait alors d’y refaire sa vie. « Moi, je croyais que j’allais en vacances… » Au lieu de ça, le gamin s’est retrouvé dans un pensionnat. « On nous réveillait dès 5 h 30 du matin pour la corvée d’eau. Nous devions laver et repasser nos vêtements. Je n’étais pas vraiment prêt à ça, mais ça a été une bonne discipline. On nous frappait aussi. »

À son retour dans la grisaille londonienne, le seul horizon qui se profile pour Joshua est de devenir un jour maçon sur les chantiers. Après les cours, il joue au foot et traîne avec les gars du coin. Il picole, fume et attend les samedis soir pour aller chasser les filles en club ou vider sa frustration dans des rixes.
NegroNews

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook