[INSPIRATION] COMMERCIALISATION DE PRODUITS « MAAM SAMBA »

Le village de Ndem peut constituer un parfait modèle de pôle économique car on y développe beaucoup de filières. Ce centre artisanal, niché au cœur du Baol, cherche son envol. Une visite de travail a permis aux responsables de la Stratégie de croissance accélérée (Sca) de jeter les bases d’un prochain partenariat pour bâtir, avec les managers de Ndem, un laboratoire émergent et décentralisé partout au Sénégal.

Pour promouvoir et développer la commercialisation des produits « Maam Samba » certifié (Wfto), assurer l’autonomisation et la pérennisation des projets de développement, la Sca s’engage à accompagner le projet de l’Ong des villageois de Ndem. Les responsables de la Stratégie de croissance accélérée, qui ont visité le centre des métiers de Ndem, sont repartis satisfaits et ont la ferme volonté de booster les opportunités.
Le bureau de la coordination du centre des métiers, en passant par les ateliers cuir, métallurgie, l’atelier coton bio, la teinture, le stockage, la couture, la vannerie, les champs de coton, tout a été visité. Au finish, c’est une véritable révolution qui s’opère malgré le manque de moyens financiers. Pour résoudre ce gap et faire face à la crise financière mondiale, les équipes « partenaires » ont esquissé des propositions de développement et la décentralisation de ce laboratoire de développement intégré endogène envisagée.

Ndem est en phase dans plusieurs domaines et champs de compétences que couvre la Sca. Tout est allié à une dose sociale, où l’éducation, la santé, le développement communautaire et la culture trouvent leur place dans une parfaite symbiose. Pour le secrétaire permanent de la Sca, Ibrahima Wade, « bâtir un partenariat pour aller à l’échelle, conformément à ce que la Stratégie de croissance accélérée est en train de faire, demeure une préoccupation ». Comment avoir un peu plus de marchés, au niveau national et même sur l’international ? Comment positionner ces produits sur les marchés, dans nos espaces de vente aéroportuaires ? Autant de questions et d’axes de réflexions engagés pour écouler, vulgariser et commercialiser les produits « Maam Samba ». Une marque réalisée à Ndem et proposée, dans un proche avenir, dans un espace de commerce équitable et de tourisme solidaire basé à Dakar.
Travailler à consolider ce modèle qui polarise 15 villages, comment utiliser leur savoir-faire par touche évolutive, et décentraliser Ndem sur l’étendue du territoire, reste une perspective pour la Sca. Une optique qui cadre avec la politique du chef de l’Etat pour multiplier les pôles économiques partout dans le pays. Le secrétaire permanent de la Sca, Ibrahima Wade, accompagné de son staff, dont Malick Sy, coordinateur du Programme d’appui au développement des clusters locaux (grappe artisanat, agriculture, tourisme responsable), s’est réjoui du travail de Ndem, à l’image de la filière fruits et légumes à Pout, l’élevage à Diofior, la filière cordonnerie à Médina Dakar, celle de la noix de cajou à Toubacouta et de karité à Salémata. Il a fortement recommandé de partir du modèle de Ndem pour accentuer l’animation économique, afin de mieux les structurer, les mettre en valeur sur des réseaux et des marchés importants.

Cette volonté est née depuis quelques semaines ; les fondateurs et promoteurs de l’Ong des villageois de Ndem avaient approché les responsables de la Stratégie de croissance accélérée, dans le cadre de leur politique de développement, pour jeter les bases d’un éventuel partenariat. Ce projet, qui passe pour un modèle parfait de développement intégré endogène, est initié par Babacar Mbow et son épouse, Aïcha Mbow, depuis quelques années, dans le département de Bambey.

Source : lesoleil.sn

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook