• Accueil
  • >
  • ACTUALITÉ
  • >
  • DES FAUX GILETS DE SAUVETAGE VENDUS AUX MIGRANTS QUI PRENNENT LA MER

DES FAUX GILETS DE SAUVETAGE VENDUS AUX MIGRANTS QUI PRENNENT LA MER

Chaque année, des millions de migrants passent par la mer pour traverser les frontières et arriver en Europe. Cette fois, des migrants ont débarqué aux îles Canaries avec des faux gilets de sauvetage en mousse.
Pour une traversée par la mer, plusieurs migrants n’utilisent pas de gilet de sauvetage pour plusieurs raisons. La première est le coût de ces gilets, en effet certains déjà mis toutes leurs économies pour accéder à ce bateau. Deuxièmement, la couleur orange fluo est un mauvais moyen de discrétion vis-à-vis de la police des mers. Mais ces migrants ont décidé de se munir de gilets de sauvetage, le prix à l’unité était 10 euros, mais ils étaient loin de se douter que leurs équipements étaient du faux.

C’est avec un canot que les migrants sont arrivés le 16 mai à minuit sur une plage du sud de grande Canaries. C’est là que Francisca Gonzales, une journaliste espagnole, découvre que leurs gilets sont des faux, ce sont en fait des « cuirasses » contenant du « liège comme celui que nous avons l’habitude de voir dans les boîtiers de téléphones portables et de téléviseurs pour les protéger. La journaliste a malgré tout voulu tester les gilets. « Ils flottent pendant un moment, puis ils deviennent des poids morts », précise Francisca Gonzales, jointe par le média en ligne El diario. « Les migrants les achètent environ 10 euros (aux passeurs) mais ils ne leur permettent pas de flotter », explique-t-elle sur son compte Twitter.

Selon un syndicat des sauveteurs espagnols, également contacté par le site internet, ce genre de gilets ressemblent à ceux utilisés pour des activités aquatiques. « Les gilets permettent de nager rapidement lors d’une chute momentanée à l’eau, mais ils n’ont pas vocation à être des gilets de sauvetage », écrit El diario citant les sauveteurs espagnols.

Lors de la traversée de cette embarcation, une femme a disparu, un nourrisson d’un an et une autre femme ont perdu la vie en tombant du bateau. Le bébé a été retrouvé sur la plage de Tauro, dans le sud-ouest de l’île et le corps de la femme « avait été accroché à plusieurs gilets », selon la Croix-Rouge locale. Encore une traversée où des Hommes ont dû perdre la vie même dès le plus jeune âge.

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook