• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • CRASH D’ETHIOPIAN AIRLINES : UNE FAMILLE KÉNYANE PORTE PLAINTE CONTRE BOEING

CRASH D’ETHIOPIAN AIRLINES : UNE FAMILLE KÉNYANE PORTE PLAINTE CONTRE BOEING

La famille d’un passager kenyan décédé dans l’accident d’Ethiopian Airlines le mois dernier a annoncé mardi avoir engagé une procédure afin que le constructeur d’aéronautique Boeing soit poursuivi devant les tribunaux américains.

« Nous ne pouvons pas le remplacer »

Au total, 157 personnes sont décédées six minutes après la chute du Boeing 737-Max 8, alors qu’il partait d’un vol à destination de Nairobi, la capitale éthiopienne, Addis-Abeba. L’ingénieur George Kabau, âgé de 29 ans, était l’un des plus de 30 Kenyans à bord.

Lors d’une conférence de presse à Nairobi ce 16 avril, ses frères et sœurs ont déclaré qu’ils souhaitaient que la société publie des courriels relatifs à l’avion, qui est maintenant bloqué, rapporte l’agence de presse Reuters.

« Nous ne pouvons pas le remplacer, et il ne peut pas et ne doit pas être remplacé. Mais nous prions pour que, compte tenu de ce qui se passe, mes parents et tout particulièrement nous, ses frères et sœurs et tous les autres êtres chers, puissent utiliser son décès pour assurer des déplacements sûrs pour tous », a déclaré la sœur de M. Kabau.

Boeing fait face à trois autres actions en justice liées au crash en Ethiopie, notamment de membres de la famille d’une victime rwandaise.

Boeing convoqué à la barre

Le nez de l’avion d’Ethiopian Airlines a plongé à plusieurs reprises avant de toucher le sol, a annoncé un rapport préliminaire publié il y a deux semaines. Les pilotes ont « suivi » à plusieurs reprises les procédures recommandées par Boeing avant l’accident, selon le premier rapport officiel sur la catastrophe.

Le patron de Boeing a admis pour la première fois qu’une défaillance du système anti-décrochage de l’avion avait joué un rôle dans l’accident. La multinationale américaine qui avait auparavant refusé de commenter des poursuites individuelles et dirigé les enquêtes sur le crash vers les autorités chargées de l’enquête, n’a pas émis de commentaire immédiat sur le dernier cas en date.

Le Kenya comptait le plus grand nombre de citoyens sur le vol Addis-Abeba-Nairobi. Au moins 32 Kényans étaient à bord, a précisé la compagnie aérienne à l’époque, bien que ce nombre puisse être plus important, car certains des voyageurs avaient la double nationalité et que le manifeste complet n’avait toujours pas été publié.

NN

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook