LE BLACK POWER ENSEIGNÉ AUX ETATS-UNIS

Aujourd’hui, le Black Power est enseigné dès la maternelle aux États-Unis. Au Quartier populaire de Bedford-Stuyvesant à New-York, dans une école maternelle afrocentrée, l’on peut apercevoir sur la porte d’entrée, un portrait de Martin Luther King. Dans les couloirs, un cliché de la famille Obama, des masques africains, des toiles en wax. Dans chaque classe, une dizaine d’enfants noirs… Bienvenue à Little Sun People.

L’objectif de cette maternelle est que les enfants connaissent leurs origines, et soient fiers de leur identité. Au programme, les enfants s’exercent au djembé, d’autres jouent avec des poupées aux cheveux afro et les enseignements sont axés sur l’Afrique, la culture africaine, l’histoire des Noirs aux Etats-Unis.

Fela Barclift, la fondatrice et directrice de l’école explique que ce soient les maths, les sciences, même les comptines, l’enseignement se fait toujours dans l’optique d’apprendre aux enfants la culture africaine. Toujours selon elle, la société bombarde constamment les enfants noirs de messages négatifs en leur expliquant qu’ils ne sont pas beaux, qu’ils ont un problème, qu’il y a des limites à ce qu’ils peuvent faire. ‘’Nous, on leur dit qu’ils peuvent tout réussir.”

Origine du Black Power

Le Black Power, terme lancé par Stokely Carmichael, du Student Nonviolent Coordinating Committee en 1966 recouvrait la position de divers mouvements politiques, culturels et sociaux noirs aux États-Unis.

Actifs principalement dans les années 1960 et les années 1970, cette lutte était contre la ségrégation raciale.

Le mouvement Black Power fait la Une de l’actualité américaine, en présentant une facette plus amère et plus violente de la revendication noire que le mouvement pour les droits civiques porté par Martin Luther-King.

Dans ces mêmes années où, après de longues luttes, sont votées en 1964 et 1965 les lois d’égalité civile et civique, les Américains médusés assistent à l’explosion de nouvelles formes de protestations, beaucoup plus radicales.

Le Black Power s’enracine dans l’histoire politique des Noirs américains du nord et de l’ouest des États-Unis depuis le début du XXe siècle et la « grande migration », qui mena des centaines de milliers de Noirs des campagnes du Sud vers les villes industrielles du Nord.

NN

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook