• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • UN ROI IVOIRIEN VEUT PARTICIPER À LA RECONSTRUCTION DE NOTRE-DAME DE PARIS

UN ROI IVOIRIEN VEUT PARTICIPER À LA RECONSTRUCTION DE NOTRE-DAME DE PARIS

L’incendie qui a ravagé lundi une partie de la cathédrale Notre-Dame de Paris a suscité un élan de solidarité à travers le monde. Après le soutien financier des plus grandes fortunes de France, c’est au tour du roi de Krindjabo, capitale du royaume du Sanwi, dans le sud-est de la Côte d’Ivoire, d’annoncer un don pour la reconstruction du monument religieux, où avait été baptisé dans les années 1700, Louis Aniaba, un prince du royaume.

« Je suis en pleine consultation avec mes notables, nous allons faire un don pour la reconstruction de ce monument », a déclaré à l’AFP Le roi Amon N’Douffou V.

« Les images (de l’incendie) ont troublé mon sommeil et je n’ai pas pu passer la nuit, car cette cathédrale représente un lien fort entre mon royaume (le Sanwi, un protectorat français depuis juillet 1843) et la France », a souligné le souverain du royaume akan – grand groupe ethnique qui s’étend de la Côte d’Ivoire au Togo.

Commentant cet élan de solidarité du roi de Krindjabo, l’écrivain et journaliste franco-ivoirien Serges Bilé a confié mardi dans un post sur son compte Facebook : « Dans mon nouveau livre « Mes années Houphouët », j’explique les liens qui unissent l’ethnie et le royaume ivoirien du Sanwi dont je suis issu avec la France et la cathédrale Notre Dame de Paris. C’est Aniaba, un prince éotilé, filleul du roi Louis XIV, qui fait ce lien. En 2019, l’histoire nous rattrape avec cette annonce aujourd’hui de l’actuel monarque du Sanwi. À chacune et chacun d’en tirer ses propres conclusions… »

À l’âge de 15 ans, le prince Aniaba, noble local, avait en effet été emmené en France en 1687 par le chevalier d’Amon en gage de fidélité à Louis XIV. Il avait été baptisé par Bossuet et avait pris le prénom de son parrain : Louis. Il devint Louis Aniaba, avant d’être nommé officier dans le régiment royal, avec le grade de capitaine.

Louis XIV le distinguera de « l’Ordre de l’Étoile de Notre-Dame » et le 12 février 1701, il reçut les insignes de son ordre dans la cathédrale Notre-Dame avant de repartir en Côte d’Ivoire.

NN

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook