• Accueil
  • >
  • POLITIQUE
  • >
  • Côte d’Ivoire : Ouattara lance un mandat d’arrêt international contre son ancien allié, Guillaume Soro

Côte d’Ivoire : Ouattara lance un mandat d’arrêt international contre son ancien allié, Guillaume Soro

Le procureur de la république de Côte d’Ivoire, Adou Richard, a lancé lundi, pour le compte des autorités ivoiriennes, un mandat d’arrêt international contre l’ex-président de l’Assemblée nationale et candidat déclaré à la présidentielle de 2020, Guillaume Soro. Celui qui après six mois d’absence devait revenir en fanfare pour le lancement de sa campagne électorale pour la plus grande joie de ses partisans n’a pas pu mettre les pieds sur le sol ivoirien, son avion contraint de se poser au Ghana.

 

Selon le procureur de la république ivoirienne, Guillaume Soro est poursuivi pour « Présomption grave d’atteinte à la sûreté de l’État, présomption grave de détournement de deniers publics et de blanchiment de capitaux portant sur 1 milliard cinq-cents millions ». Son avion aurait finalement atterri à Accra. Information rapportée par son bras droit Alain Lobognon, dont la conférence de presse improvisée a été suivie d’une intervention musclée des forces de l’ordre.

 

Toute la journée du 23 décembre, les forces de l’ordre déployées en grand nombre avec du matériel antiémeute ont d’abord empêché ses partisans et les médias d’accéder au terminal de l’aéroport où son jet privé devait atterrir à 13H (locales et GMT). Le site d’information Yeclo précise qu’environ 800 hommes auraient été mobilisés.

 

À l’issu de cette journée tumultueuse, d’autres interpellations se seraient produites au sein de l’entourage de Guillaume Soro : Simon Soro, petit frère de Guillaume Soro et, président de l’ONG LA VIE, Alain Lobognon, député et Vice président du MVCI, Soro Kanigui Mamadou, député et président exécutif du RACI, Koné Kamaraté Souleymane dit Soul To Soul, directeur du protocole de l’ex-Premier ministre ivoirien, Felicien Sekongo, président du MVCI, Koné Tehfour, Vice président du RACI, Soumahoro Kando, député et Vice président du RACI, Yao Soumaïla, député et Vice président du RACI.

 

L’ex-leader de la rébellion, originaire du nord de la Côte d’Ivoire a fortement contribué à l’ascension au pouvoir de Ouattara. Alors qu’il avait été le Premier ministre du gouvernement (2011-2012) de ce dernier, puis président de l’Assemblée nationale (2012-2019), leurs relations se sont progressivement dégradées. Certains observateurs mettent cette rupture sur le compte de ses ambitions présidentielles. On lui prête une grande popularité en particulier chez les jeunes. Il y a quelques semaines, une photo de lui bras dessus, bras dessous avec son adversaire politique d’hier, Blé Goudé (lui aussi sous le coup d’un mandat d’arrêt) faisait polémique.

Après plusieurs mois d’absence, il était vivement attendu par ses partisans pour le lancement de sa campagne présidentielle. Mais il semblerait que ses rêves de présidence soient contrariés.

 

A.K

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video