• Accueil
  • >
  • ACTUALITÉ
  • >
  • CÔTE D’IVOIRE: DÉCOUVERTE D’ARMES DE GUERRE, UNE ÉGLISE IMPLIQUÉE ?

CÔTE D’IVOIRE: DÉCOUVERTE D’ARMES DE GUERRE, UNE ÉGLISE IMPLIQUÉE ?

Il y a quelques jours , le quotidien Soir Info, révélait la découverte d’armes de guerre près d’une église . Très vite propagée sur le web, l’information a fini par relier les tenants de l’église Vases d’Honneur à cette découverte.  C’est donc dans un communiqué que l’établissement religieux dément son implication dans cette affaire.

Le vigile de l’église Vases d’Honneur avait découvert une cache d’arme près de son lieu de travail. Très rapidement, il a alerté les forces de police pour faire constater cette découverte. Depuis, une enquête est en cours pour situer les responsabilités ou les éventuelles implications. Mais avant, la Vice Présidence de l’Eglise a fait diffuser un communiqué dans lequel elle nie toute implication comme tenteraient à le faire croire certaines rumeurs.

En effet, des armes ont été découvertes non loin de l’Église Vases d’Honneur de Cocody Angré 7e tanche par le vigile en poste sur le site alors qu’un individu inconnu venait de les déposer. L’Enquête sur ces faits étant en cours, l’Église fait l’économie de déclarations qui pourraient mettre à mal son bon déroulement.  Vases d’Honneur précise donc qu’elle n’est concernée ni de près ni de loin par ces faits graves. « Aucune arme n’a été trouvée dans l’enceinte de l’Eglise, et le pasteur ne fait l’objet d’aucune accusation de la part des autorités. Elle apporte donc un démenti formel aux versions tendancieuses actuellement répandues tant dans certains journaux que sur les réseaux sociaux.

Cette responsable de l’église rassure donc l’ensemble de ses fidèles et sympathisants, que le Pasteur Mohammed Sanogo n’a fait l’objet d’aucune accusation ou poursuite de la part des autorités en charge de cette affaire. elle profite par la même occasion  pour  inviter  l’opinion nationale et internationale à faire confiance à l’enquête de police actuellement en cours et à se garder de toutes déclarations tendancieuses. »

Mais de plus en plus de crimes et actes peu catholiques sont commis par les religieux de nos jours, que l’opinion publique peine bien à accorder encore du crédit à cette catégorie de la société.

 

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook