CLARISSA JEAN-PHILIPPE, LA GRANDE OUBLIÉE DES ATTENTATS

Le 7 Janvier dernier, la France se remémorait le troisième l’anniversaire de la triste vague d’attentats qui a fait perdre la vie à une vingtaine de personnes. Très médiatisée pour avoir surtout décimés des journalistes et illustrateurs du journal satirique « Charlie Hebdo ». Les médias et le président de la république lui-même, font prospérer les attentats de Janvier 2015 comme ceux ayant fait perdre à la France, Charb,Cabu,Wolinski, Honoré, Tignous et tous les autres collaborateurs présents au journal ce matin-là.
Ahmed Merabet, policier municipal tué le même jour est une des autres victimes dont le nom ne résonne pas aussi fort dans cette commémoration de ces attentats. Cela peut-être mis sur le fait que ce dernier ne soit simplement pas aussi populaire que les personnes qui soient décédés ce jour-là étaient déjà connus du grand public.

À l’énumération de la liste des victimes, une dernière manque à l’appel. En effet, Emmanuel Macron, président de la république a rendu le 7 Janvier dernier un hommage aux victimes de la tuerie et s’est rendu sur les endroits où ont étés perpétrés ces actes terroristes. Le président s’est rendu dans les anciens locaux du journal accompagné de nombreuses personnalités politiques et de la famille des victimes où un dépôt de gerbes a été déposé accompagné de la marseillaise. Ils se sont ensuite rendus dans le XXème arrondissement pour rendre hommages aux tueries de l’hyper casher où le même scénario s’est déroulé. Malgré cet hommage, manque celui de Clarissa Jean Philippe.

La policière martiniquaise venait d’arriver de Martinique ou elle effectuait ses premiers pas de policière municipale à Paris.
Le lendemain, un hommage lui à été rendu mais cela sans la présence d’Emmanuel Macron, qui a relégué la présence officielle au ministre de l’intérieur … Notons également l’absence de nombreuses personnalités publiques présentes la veille. Paranoïa de la part des internautes qui se sont emparés de leurs comptes twitter pour se révolter face à cela ? Pas si sûr .. En effet selon un conseiller du président de la république « Pour lui une commémoration doit avoir un rôle bien précis », permettre de créer un lien entre les générations d’aujourd’hui et celles de demain, être une sorte de passage de témoin ».
Ainsi, nous devons entendre par là qu’Emannuel Macron n’a pas jugé nécessaire d’être présent pour se souvenir d’une policière venue d’outre-mer morte pour son pays.
Wilfried Jean Philippe, le frère de Clarissa a déclaré à ce sujet, « On aurait aimé que le président soit présent car c’est sa première année après la présidentielle », explique-t-il. « Ça aurait fait plaisir à ma mère. Ça fait un peu mal, mais c’est comme ça. »

Espérons une simple maladresse de la part du président qui on l’espère considérera à présent les victimes de manière égale.

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook