AFRIQUE DU SUD: L’ANC VEUT CHANGER LE NOM DU PAYS

L’ANC est le premier parti sud-africain, sans aucun doute en raison de son combat durant l’apartheid, des figures emblématiques qu’il compte également. Malheureusement, ces dernières années, du fait d’une gestion véritablement discutable du pays par Jacob Zuma, le parti est en constante perte de vitesse. Pour stopper l’hémorragie, le parti a décidé de se lancer dans une bataille qu’il connaît bien, celle du nationalisme noir.

Le ministre de la Culture, Nathi Mthethwa, a fait savoir son désir de voir le pays changer de nom, estimant que « Afrique du Sud » est un héritage colonial britannique. Aussi, le nom du pays devrait refléter la population africaine qui y réside, les coutumes, la réalité sociologique.

Un procédé qui n’est sans doute pas sans rappeler ceux de l’Afrique Orientale Portugaise devenue le Mozambique, ou encore le Zimbabwe qui était appelé la Rhodésie.

Si ce désir est légitime, il séduit énormément les populations friandes de cet élan de nationalisme, de fierté comme elles ont su en faire montre au fil de leur histoire. Le président de la Convention des peuples africains, Themba Godi a d’ailleurs proposé « Republic of Azania » comme nom de substitution.

Ce désir de voir le pays changer de nom est, au delà de l’aspect africaniste, une véritable ruse politique pour l’ANC qui se doit de préparer l’après Zuma et cela a été très bien compris par l’Alliance Démocratique, un parti accusé d’être à la botte des « blancs ». Aussi, ce parti, ne peut que constater l’opportunisme politique de l’ANC. S’opposer clairement au projet constituerait un véritable suicide politique.

Toutefois, l’Alliance Démocratique ne manque pas de faire savoir que, dans le contexte économique difficile que connaît le pays, ce changement de nom impliquerait un coût considérable.

Notons quand même une contradiction dans ce projet, le nom choisi, Azania, est d’origine grecque. Bien qu’au sein de la nation arc-en-ciel, il fait plus référence à une histoire glorieuse. En effet, un mouvement nationaliste noir porté autrefois par deux partis, l’Azanian People’s Organisation(Azapo) et le Pan-Africanist Congress of Azania (PAC), revendiquaient déjà pour le pays post-apartheid, le nom de Pan-Africanist Republic of Azania.

Une chose est certaine, cette idée va rallumer la flamme partisane des populations sud-africaines, mais surtout leur amour pour ce parti (ANC) qui a de tout temps été aux côtés des populations noires.

NegroNews

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook