LES AFRICAINS PRÉFÈRENT LA RUSSIE À LA FRANCE

Après avoir obtenu l’avis favorable de l’ONU en décembre 2017 pour son aide à l’armée de la république de la Centrafrique, après que cette dernière l’ait sollicité, la Russie n’a pas tardé à descendre sur le sol centrafricain. Une partie des armes d’infanterie et des munitions en provenance des stocks du ministère russe de la Défense a été livrée entre fin janvier et début février pour satisfaire les besoins de l’armée centrafricaine. Cinq militaires et 170 ressortissants russes ont été dépêchés sur place pour entraîner les militaires centrafricains.

Même si avant d’agir la Russie a obtenu l’aval de l’ONU, cette forte présence de la Russie sur le sol centrafricain est loin d’être apprécié par la France qui considère la Centrafrique, son ancienne colonie comme son patrimoine. Depuis l’arrivée de la Russie, plusieurs média français se sont lancés à la recherche des poux sur le crâne de cette opération russe pourtant considérée comme chauve par les africains : une opération qui ne représente pas de danger pour le pays.

Cette arrivée russe sur le sol centrafricain est considérée par beaucoup d’africains principalement les centrafricains comme la force pouvant permettre une réelle stabilité du pays. Contrairement à la force française sangaris dont plusieurs soldats ont été accusés d’abus sexuel. Mais qui contre toutes attente ont été blanchis par la justice française sans aucune mise en examen. Même si l’opération sangaris a pris fin, environs 350 soldats français sont toujours positionnés dans le pays.

Dans un micro trottoir réalisé par la chaîne Afrique Média, les centrafricains ont fait comprendre qu’un pays ne peut jamais évoluer en ayant la France comme partenaire.

« Nos souffrances, c’est à cause de la France…. Une France qui a toujours eu comme sport favori de planifier l’effusion de sang…Profiter de cela pour aller piller nos richesses… Nos ressources naturelles…La France a voulu avoir toutes les richesses de notre pays avec les saligots de Rfi Afp qui écrivent des inerties sur mon pays en disant que c’est le pays le plus miséreux du monde…Mais c’est la France qui nous a installé dans la misère…On ne peut pas rester avec un partenaire encombrant, stérile comme la France…Avec la France nous ne laisserons rien à nos enfants…Les russes sont concrets, c’est une bonne chose que nous soyons aidés par les russes. » Ont affirmé plusieurs centrafricains.

Dans le contexte actuel, il est difficile de ne pas préférer la Russie à la France. Car avant l’éclatement de l’union soviétique, l’URSS était l’un des plus grands soutiens des pays en quête d’une véritable indépendance. L’on se rappelle des accords de partenariat entre l’ URSS et la Guinée de Sékou Touré, le Bénin du Général Mathieu Kérékou le Cuba de Fidel Castro etc… Plusieurs techniciens africains de haut Niveau ont été formés par le bloc soviétique. Sans que ce dernier ne se transforme en donneur de leçons et ou en s’improvisant en pompier après avoir stratégiquement déclenché le feu comme ce fut le cas au cours du génocide rwandais.

En plus du génocide rwandais, l’expérience de la Côte d’Ivoire où l’armée française a eu à tirer délibérément sur des civils non armés et l’intervention de l’armée française et de l’OTAN ayant entrainé la Libye dans une situation misérable, ont réveillé des esprits sur le continent et aujourd’hui si c’était à refaire, les libyens s’arrangeraient pour préserver la vie de leur guide. Ces actions de la France, qui malgré ne soient que la partie visible de l’iceberg ont permis à bon nombre d’africains de ne plus la considérer comme un partenaire de développement.

Tout ceci joue en faveur de la Russie qui sur le plan international arrive à tenir tête aux occidentaux. Car sans la Russie, la Syrie serait également dans la même situation que la Libye.

Il serait pas étonnant que dans les années à venir, la Russie deviennent l’un des partenaires privilégiés des pays africains en quête d’une véritable indépendance. Car la monté des forces panafricanistes sur le continent poussera inévitablement les chefs d’états et de gouvernements africains à se tourner plus vers la Chine et la Russie aux détriments des occidentaux principalement la France, la Grande Bretagne et les États-Unis.

Mais plus que la Chine, la Russie risquent d’être la plus crédible. Car, la présence chinoise à cause de son fort potentialité de colonisation économique représente un danger pour les opérateurs économiques du continent.

Dah Minwicodji

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook