• Accueil
  • >
  • ACTUALITÉ
  • >
  • [ACTUALITÉ] PREMIÈRE ÉDITION DU FESTIVAL AFRICAN A NEW-YORK

[ACTUALITÉ] PREMIÈRE ÉDITION DU FESTIVAL AFRICAN A NEW-YORK

Le Bénin est annoncé à une position très en vue à la première édition du ‘’African root festival’’ en août prochain à New-York. Seulement, les informations fournies par le Comité d’organisation lors de sa conférence de presse, jeudi dernier au ministère de la culture, ne rassurent pas de la présente effective des ambassadeurs de la culture béninoise à ce rendez-vous international.

La ville de New-York aux Etats-Unis accueille du 30 au 31 août 2014, la première édition du festival international ‘’African root festival’’ à laquelle il est annoncé que la culture béninoise sera en avant plan. C’est ce qu’ont annoncé les organisateurs, jeudi 29 mai dernier, à la faveur d’une conférence de presse au Ministère de la culture, de l’alphabétisation, de l’artisanat et du tourisme (Mcaat). Ce festival est une initiative du Centre culturel africain aux Etats-Unis dont le président Karim Camara était présent à cette rencontre avec la presse béninoise. Pour son vice-président Denis Assongba, il s’agit d’un festival ouvert aux pays d’Afrique et destiné à faire la promotion du patrimoine culturel africain et offrir aux artistes africains des ouvertures sur d’autres marchés internationaux. «Un festival panafricain pour la promotion de la culture d’Afrique sur l’échiquier international» dira Abdel Aziz qui précise également que cette première édition est prioritairement ouverte à la musique et à la danse. Toutefois, annonce-t-il, d’autres secteurs culturels dont les arts plastiques, l’artisanat et la gastronomie seront aussi au rendez-vous.

Un supposé privilège au Bénin

Pour cette première édition du ‘’African root festival’’, le Bénin est privilégié, d’après Denis Assongba. «La culture béninoise à l’honneur» se réjouit-t-il. «Le Bénin aura plus de chance, de place que les autres pays pendant les deux jours» ajoute Abdel Aziz. Seulement, ce serait trop tôt de se réjouir de cette nouvelle apportée par le comité d’organisation du festival. En réalité, pour un festival de cette envergure, à trois mois de sa tenue, on pouvait déjà penser que l’organisation est à une étape avancée. Mais visiblement, c’est le contraire notamment à propos de la participation du Bénin. C’est du moins d’après les informations officiellement fournies par des membres du comité d’organisation à l’occasion de cette conférence de presse du jeudi dernier. Le Comité a informé de ce qu’il est encore à la quête d’une lettre officielle du Bénin pour confirmer ou non la participation des artistes et des troupes béninois à ce festival. Déjà, à propos de la date de dépôt du courrier pour l’obtention de cette lettre, les avis s’opposent. Un membre du Comité d’organisation déplore le fait que c’est depuis 6 mois que le comité a introduit la demande au Ministère de la culture alors que la Directrice de l’Agence béninoise pour la réconciliation et le développement (Abrd) soutient que cette demande date seulement d’une semaine. Dans les propos, il ressort tout simplement que le Comité s’était trompé de circuit. Mais toujours est-il que même avec la nouvelle lettre, il n’est non plus sur la bonne piste. Sinon qu’il est plutôt sur une piste assez longue. Celle courte et sûre, d’après un Directeur technique du Mcaat présent à cette conférence de presse, voudrait que le Comité envoie des lettres d’invitation à des troupes comme le Ballet national qu’il veut bien avoir à ce festival. Il reviendra aux invités de remplir les formalités administratives au Mcaat pour obtenir cette lettre officielle de participation. C’est à cette conférence de presse que le Comité d’organisation a compris qu’il fallait envoyer une lettre d’invitation au Ballet national.

L’autre inquiétude qui plane sur la participation effective du Bénin à ce festival, c’est le volet financier. D’après les réponses du Comité d’organisation aux différentes questions de journalistes, cette fameuse lettre officielle tant recherchée constituera l’une des pièces maîtresses pour la quête du financement auprès de sponsors aux Etats-Unis. Et lorsque le Directeur du Ballet national a voulu avoir des informations techniques relatives au transport, à l’hébergement et à la restauration, l’assistance a compris que c’est encore de l’incertitude. Un membre du comité s’est même donné du plaisir et de la joie à rappeler une expérience où ils se sont retrouvés à huit à partager sa chambre. Est-ce à dire qu’il prévoit encore ceci comme plan B ?

C’est dire que cette phase ‘’La culture béninoise à l’honneur’’ inscrite sur la grande affiche publicitaire du festival est encore loin d’être réelle.

Source :http://www.lanouvelletribune.info/index.php/societe/culture20/19729-promotion-de-la-culture-africaine-aux-usa-vers-un-leurre-a-la-premiere-edition-de-african-root-festival#!/ccomment-comment=159933

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook