• Accueil
  • >
  • POLITIQUE
  • >
  • La France promet une aide de 65 millions d’euros à la RDC

La France promet une aide de 65 millions d’euros à la RDC

Fort d’une rencontre avec son homologue congolais Félix Tshisekedi, le président Emmanuel Macron a annoncé que la RDC recevrait une aide de la France à hauteur de 65 millions d’euros dans le cadre d’un contrat de développement et de désendettement du pays.
En marge du G7 en août dernier à Biarritz, Emmanuel Macron avait appelé la diplomatie française, lors de la conférence des ambassadeurs à « retrouver l’esprit des Lumières et de la Renaissance » et à renouer avec « l’humanisme » et la « vocation universelle » propre à l’esprit français. Il semble que ce plan soit en marche suite à l’annonce de cette aide de 65 millions.
La France s’engage donc à aider le pays à lutter contre les groupes armés, à travers une coopération en matière de renseignement, un soutien militaire, mais aussi une action diplomatique avec l’appui des Nations Unies, en vue de sanctionner les leaders de ces groupes armés. Aussi, Emmanuel Macron en appelle au soutien des pays de la région en particulier du Rwanda et de l’Ouganda.
Des 65 millions d’euros d’aide, vingt-trois millions seront alloués à un projet de gratuité de l’éducation, la priorité sur la formation des maîtres. La France s’engage également à soutenir le pays en matière de santé. « La stabilisation, la reconstruction du système de santé dans toutes les régions aux côtés du président Tshisekedi est un point pour nous très important », a déclaré Emmanuel Macron. Des domaines tels que l’agriculture, l’environnement ou encore la francophonie ne seront pas en reste dans la lignée d’actions concrètes que s’engage à exécuter aux côtés du président congolais, la France.
L’annonce de cette aide survient après les déclarations du nouveau cardinal congolais, l’archevêque de Kinshasa Fridolin Ambongo, soutien du président Félix Tshisekedi qui déplore pourtant la situation critique dans laquelle tant de familles congolaises vivent. « Le peuple s’est exprimé pour le changement. Dix mois après, est-ce que ce souhait du peuple a été respecté ? Ce souhait reste intact : la misère du peuple, la souffrance du peuple continuent ». Déclarait-il le mardi dernier lors d’une conférence de presse à Kinshasa. « Nous voulons une vraie gratuité qui ne va pas fragiliser le système éducatif tel que ça existe maintenant », a-t-il ajouté, plaidant pour une revalorisation du salaire des enseignants au-delà de « 120.000 francs congolais (75 dollars) » par mois.
Ce soutien financier de la France tombe à point nommé pour le président congolais qui se réjouit de voir la France revenir « en pointe dans tous ces domaines ». Outre le sommet « Afrique France » prévu en juin prochain, Emmanuel Macron a répondu favorablement à l’invitation de son homologue sur le sol congolais, où il se rendra l’an prochain.
Annabella Kemayou

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook