• Accueil
  • >
  • ACTUALITÉ
  • >
  • [ACTUALITÉ] PORT DE DAKAR : BOLLORE REMPORTE LE TERMINAL ROULIER, ET NECOTRANS S’OFFRE LE TERMINAL VRAQUIER

[ACTUALITÉ] PORT DE DAKAR : BOLLORE REMPORTE LE TERMINAL ROULIER, ET NECOTRANS S’OFFRE LE TERMINAL VRAQUIER

(Agence Ecofin) – Les autorités portuaires sénégalaises viennent d’attribuer l’exploitation du terminal roulier du Port autonome de Dakar à Bolloré Africa Logistics et de confier la gestion du terminal vraquier à l’entreprise française Necotrans, rapporte la presse sénégalaise.

L’attribution du terminal roulier à Bolloré Africa Logistics a été qualifiée par les médias sénégalais de  «réparation» accordée à la filiale logistique du groupe français Bolloré qui avait été «injustement  écartée» en 2007 « de la concession du terminal à conteneurs du port de Dakar  pour une durée de 25 ans au bénéfice de l’opérateur aéroportuaire émirati Dubaï Ports World».

La Cour des Comptes sénégalaise et l’Inspection Générale d’Etat (IGE) avaient dénoncé  des « irrégularités» dans le processus d’attribution du terminal à conteneurs à Dubaï Ports World  sous le mandat de l’ancien président sénégalais Abdoulaye Wade, qui a quitté le pouvoir en avril 2012.

En mai 2013, Bolloré Africa Logistics avait annoncé des négociations avec  les autorités portuaires sénégalaises pour l’exploitation du terminal roulier du  Port autonome de Dakar. « L’administration Wade avait lancé un appel d’offres pour l’exploitation du terminal roulier. Nous avions hésité à y participer, compte tenu de l’ostracisme dont nous faisions alors l’objet. Finalement, nous avons décidé d’y aller, et nous avons bien fait puisque le processus continue toujours», avait alors déclaré Dominique Lafont, président de Bolloré Africa Logistics.

Le terminal roulier est exploité pour l’import et l’export de véhicules, camions et remorques. Il reçoit aussi du trafic de passagers dans le cadre des autoroutes de la mer.

D’autre part, Necotrans s’est engagé à investir  48 milliards FCFA dans la modernisation du terminal  du vraquier du port de Dakar  qu’elle va exploiter.Le terminal vraquier est exploité pour l’import et l’export de marchandises solides en vrac. Il peut s’agir de sable, de granulats, de céréales mais aussi de matériaux denses comme les minéraux.

Source : Agence Ecofin

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook