• Accueil
  • >
  • ACTUALITÉ
  • >
  • [ACTUALITÉ] GUADELOUPE : PLUSIEURS ORGANISATIONS D’AFRO-DESCENDANTS APPELLENT À MANIFESTER CONTRE LA STÈLE DES COLONS BLANCS

[ACTUALITÉ] GUADELOUPE : PLUSIEURS ORGANISATIONS D’AFRO-DESCENDANTS APPELLENT À MANIFESTER CONTRE LA STÈLE DES COLONS BLANCS

C’est sur la Place Tricolore (ça ne s’invente pas) ! que plusieurs organisations anti colonialistes, anti racistes* ont décidé jeudi 12 février à 19H de manifester leur colère, contre la tentative (provisoirement) avortée du » Cercle Auguste Lacour des euro- descendants néo esclavagistes ». Ces derniers avaient décidé d’honorer par une stèle l’arrivée en 1635 des 1ers blancs français sur la terre des Amérindiens. A quelques semaines (10 mai) de l’inauguration du Mémorial Act, les récentes et indignes déclarations de François Hollande sur la Shoah, ou de Georges Pau Langevin sur l’esclavage et la traite négrière, et cette affaire de la stèle des blancs « créoles », ne peuvent que contribuer à déclencher un légitime sentiment de révolte. Ce sera sans doute la tonalité de cette 1ère manif. CCN publie ci dessous le communiqué des organisations invitantes.

Un groupe de békés (esclavagistes descendants) réunis dans un soit disant « cercle Auguste Lacour » a annoncé qu’il allait célébrer l’arrivée en Guadeloupe des premiers Français, ils ont obtenu l’autorisation de l’Etat pour ériger une stèle à Pointe Allègre (Sainte Rose).

Cette célébration est une légitimation de la barbarie coloniale, c’est une insulte à la mémoire des Amérindiens, premiers habitants de la Guadeloupe, massacrés par ces colons Français, c’est une injure faite à l’homme africain réduit en esclavage.

Il est bon de rappeler que ce ne sont pas moins de 46 millionsd’Amérindiens qui ont été assassinés et tués avec l’arrivée des colons dans ce qu’il est convenu d’appeler le « Nouveau Monde ». Ce ne sont pas moins de 100 millions d’Africains qui ont été les victimes directes de déportations, d’enlèvements, de meurtres, de viols, d’assassinats, de tortures, d’esclavage…) de cette entreprise de colonisation.

De partout en Guadeloupe mais aussi de l’extérieur, des protestations se sont élevées obligeant ces békés racistes à renoncer à la célébration prévue le 31 janvier.

Si les békés se sont subitement décidés « d’honorer » leurs ancêtres, colons esclavagistes et sanguinaires, ce n’est vraiment pas un hasard, c’est une réponse au grand mouvement de masse de 2009 conduit par LKP, où le peuple guadeloupéen a très largement exprimé son désir de s’approprier sa terre natale et ancestrale.

La Gwadloup sé tan nou ! A pa ta yo !

Ce cri n’a pas manqué de briser les tympans de la classe des békés – blancs créoles, qui s’est subitement rendue compte que le peuple guadeloupéen dans sa majorité, décidait de remettre en cause la question de la propriété de la terre.

C’est une question essentielle, car au lendemain de « l’abolition » officielle de l’esclavage, une loi votée par le gouvernement colonial le 30 avril 1849, décidait d’indemniser les colons pour réparer le préjudice de la perte de leurs main d’œuvre gratuite : nos ancêtres esclaves !

Les colons esclavagistes qui avaient pendant près deux siècles exploités les esclaves, ont reçu en cadeau du pouvoir colonial les meilleures terres agricoles. C’est cela la réalité de notre pays. Une société construite sur des fondements racistes, discriminatoires, inégalitaires.

Nou pé pa kontinyé asepté sa !

Depuis mai 2009, dans la région de Sainte Rose, précisément à Daubin, Desbonnes, Beauvallon, Vieux Fort, … des guadeloupéens, petits fils d’esclaves et d’indiens Kalinas, des agriculteurs travaillant sur ces terres, ont refusé que la direction de l’usine Gardel prélève 15% de la valeur de leur récolte de canne au profit d’un béké.

Dès lors, Hubert de Jaham, va tenter par tous les moyens de dépouiller ces agriculteurs et de s’approprier plus de 2000 ha de terres agricoles en vue de spéculations futures.

C’est tout à fait légitimement que, les agriculteurs de Sainte Rose, se sont révoltés et refusent de céder un pouce de ces terres ancestrales au béké de Jaham, qui ne peut fournir au tribunal un quelconque acte de propriété valide. Apa tè ay !

On comprend alors la manœuvre de ces békés, la commémoration de l’arrivée en 1635 des colonialistes esclavagistes dans la région de Sainte Rose est un moyen pour essayer de légitimer leur présence sur ces terres agricoles conquises par la violence, le vol, l’abus de confiance et de faiblesse…

En réalité, la question de la terre et de sa propriété, est une question politique. L’Etat français et les politiciens locaux à son service ont bien compris que ce n’est pas une affaire de « tè okipé », mais bien de la souveraineté de notre peuple dont il est question.

Nou péké fé déyé !

NOU ! ZANFAN GWADLOUP !

Refusons toutes les discriminations dégradantes qui ont fondé les colonies françaises, particulièrement, dans les îles de la Caraïbe, en 1635 ;
Condamnons avec énergie tous les actes qui prétendraient nous donner en héritage les crimes odieux qui ont été perpétrés contre les KALINAS, en particulier par le chef de la dite colonie, De l’OLIVE, le 26 janvier 1635, par l’assassinat du vieux YANS, Chef des KALINAS.
Condamnons avec fermeté le système esclavagiste établi de fait par les premiers Colons, et institué sous le régime dit du Code Noir, par l’Etat monarchique ou impérial, dans les îles de l’archipel de Guadeloupe ;
Condamnons le mépris et la provocation du « Cercle Auguste Lacour » et de ses dirigeants qui relèvent de l’apologie de la traite négrière et de l’esclavage reconnu comme crime contre l’humanité ;
Affirmons que nous tous, filles et fils de la Guadeloupe, sommes prêts, pour nos enfants, à construire un nouvel avenir, débarrassé des affres humiliantes de la discrimination par la couleur de peau et de tous les rapports de domination instaurés par le système colonial.
continuerons à nous battre pour que la terre de Guadeloupe appartienne à ceux qui la travaillent !

Les valeurs actuelles qui doivent nous servir de fondement à une telle œuvre ne sauraient être la somme mémorielle des actes significatifs de notre liyannaj actuels, mais plutôt celles qui nous mènent au choix délibéré, constituant de nouveaux rapports sociaux… une société basée sur l’entraide, le respect, la dignité et la justice, la fin de l’exploitation de l’ homme par l’homme… !

A bas le RACISME ! A bas les DISCRIMINATIONS !
A bas le COLONIALISME ! A bas le MÉPRIS !
TOUT MOUN SÉ MOUN !

Image d’illustration :La stèle illégale des colons blancs à Pointe Allégre ( Ste Rose)

Source : http://www.caraibcreolenews.com/index.php/focus/item/1436-guadeloupe-plusieurs-organisations-d-afro-descendants-appellent-a-manifester-leur-contre-la-stele-des-colons-blancs#sthash.bTg0ScaK.dpuf

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video