• Accueil
  • >
  • ACTUALITÉ
  • >
  • [ACTUALITÉ] CONGO-BRAZZAVILLE : ÉCHEC D’UNE NOUVELLE MÉDIATION ENTRE PARTISANS ET OPPOSANTS

[ACTUALITÉ] CONGO-BRAZZAVILLE : ÉCHEC D’UNE NOUVELLE MÉDIATION ENTRE PARTISANS ET OPPOSANTS

 

En ce dernier jour de campagne, les rassemblements sont interdits avant le référendum de dimanche sur la Constitution pouvant permettre au président Sassou de se représenter en 2016.

En effet, cela fait plusieurs semaines déjà que des opposants se montrent hostiles au projet de Denis Sassou-Nguesso de briguer une troisième mandat. En outre, bien que Mgr Anatole Milandou, archevêque de Brazzaville, ait vainement tenté de lancer une médiation entre partisans et opposants ces dernières 48 heures, le rendez-vous n’a semble-t-il pas eu lieu. Pierre Ngolo, secrétaire général du parti au pouvoir, affirme qu’un début d’incendie signalé dans un quartier de Brazzaville et généré par les opposants, en serait la cause : « Nous sommes ouverts au dialogue, mais pas avec des gens engagés dans une logique terroriste ».

Du point de vue des opposants, ce serait les autorités qui auraient œuvré pour empêcher deux d’entre eux, Guy Brice Parfait Kolélas et d’André Okombi Salissa, de quitter leur domicile.

« Ceux qui sont venus me voir, ce sont les hommes de l’Eglise. Et je crois que ça devait se passer sous les auspices de l’archevêque de Brazzaville. Disons que les tractations ont commencé depuis trois jours. Et hier, c’était la date de la fameuse rencontre. La rencontre devait avoir lieu à l’archevêché. Toutes les réunions prévues n’ont pu avoir lieu parce que le pouvoir a bloqué les leaders de l’opposition de sortir de leur domicile pour aller à la réunion. Et cela a été constaté par le médiateur. Nous sommes toujours disposés à engager un dialogue au prix du retrait du référendum, car il est anticonstitutionnel et il n’est pas au-dessus de la loi » a déclaré l’ancien ministre.

Cette deuxième tentative de médiation est donc un échec et survient après une autre tentative lancée la semaine dernière par Joseph Kignoumbi, ancien candidat à la présidentielle de 2009.

Rappelons que l’opposition exige le report du référendum.et souhaitent une médiation internationale bien que l’archevêque ait à nouveau appelé au dialogue dans un communiqué, insistant sur le fait que beaucoup de temps avait été perdu et que le cohésion nationale devait être sauvée.

 

NegroNews

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook