VICTOR RAMDIN, LE BUSINESS MAN NEW YORKAIS

Arriver à New-York avec 40 dollars en poche pour en gagner plus de 4 millions, c’est ce qui s’appelle faire une jolie transformation. C’est l’histoire du joueur de poker et business man Victor Ramdin. Et philanthrope en plus, menant des projets pour soutenir la jeunesse de son pays natal, la Guyane. Et modeste avec ça. En gros, Victor Ramdin a tout d’un grand. Portait de cet homme qui réussit tout ce qu’il entreprend.

Né en 1968 à Georgetown en Guyane, il comprend rapidement que l’avenir dans son pays est bouché. La vie est chère, l’économie n’est pas florissante et le chômage est endémique. Il décide de s’envoler pour la Grande Pomme, direction New-York. Il arrive en plein hiver 1989, souffre assez rapidement du froid mais s’acclimate. Il reçoit alors un peu d’argent et il l’utilise pour monter son premier magasin. Des objets en tous genres vendus un dollar chacun qui contribueront à créer sa première réussite. Car c’est lui-même qui le dit, c’est un commerçant. Il aime acheter au plus bas pour revendre au plus haut. Grâce à ses employés qui croient en son concept et investissent, il ouvre dix enseignes dans la ville.

 

Mais ce n’est pas tout. En 2002, alors qu’il se détend dans un bar, il se laisse initier au poker. Sa deuxième passion était née. Il commence à jouer comme professionnel. Le grand Phil Ivey, alors meilleur joueur de l’époque, grande figure black du poker brillant par son intelligence et élégance, le prend sous son aile. Il gravit rapidement les échelons. En 2003, il atteint pour la première fois une place payée en World Poker Tour, le plus grand des tournois. Mais en 2005, tout s’effondre : Victor et il perd tournois sur tournois. Il se retrouve quasiment sur la paille, contraint de devoir arrêter de jouer. Son mentor ne le lâche pas, le remet en selle psychologiquement et décide de le sponsoriser, afin de l’aider à remonter la pente. Quelques mois plus tard, c’est le miracle, Victor remporte le tournoi de FoxWoods et empoche la coquette somme de 1.3 millions de dollars. Respecté par tout le circuit professionnel, il est aujourd’hui sponsorisé par un des plus grands opérateurs du circuit, ce qui lui assure revenus et exposition médiatique. Il est considéré comme l’un des tous meilleurs du monde.

Et là encore, cela ne lui suffisait pas. Il est également pleinement investi dans l’opération Guyana Watch, qui a pour but de fournir à son pays d’origine de l’aide médicale pour les personnes malades, notamment les plus jeunes. Une fois par an, une antenne est ouverte sur place afin de prodiguer le plus de soins médicaux possibles. Victor participe de plus en plus activement à ce projet et essaie de convaincre également des collègues du circuit de se joindre à lui. Une façon pour Victor de redonner un peu de ce qu’il a gagné et de s’assurer que ses jeunes compatriotes connaitront une jeunesse un peu moins difficile que la sienne.

Créateur de boutiques, joueur de poker mondialement reconnu, philanthrope, Victor s’attaquerait maintenant à l’univers impitoyable de la… pizza. Un projet qu’il lui tiendrait à cœur et pour lequel il chercherait des associés compétents, facteur clef dans la réussite de ses différentes affaires. Si Victor continue sur sa lancée de toujours, on peut être optimiste. Un très grand exemple de réussite en tout cas.

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook