• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • [SOCIÉTÉ]  ZIMBABWE : ROBERT MUGABE DÉCIDE DE RESTITUER AUX FERMIERS BLANCS LEURS TERRES APRES PLUS DE 15 ANS DE CONFRONTATION AVEC LA COMMUNAUTÉ BLANCHE

[SOCIÉTÉ]  ZIMBABWE : ROBERT MUGABE DÉCIDE DE RESTITUER AUX FERMIERS BLANCS LEURS TERRES APRES PLUS DE 15 ANS DE CONFRONTATION AVEC LA COMMUNAUTÉ BLANCHE

C’est après son arrivée au pouvoir en 1987, que le président du Zimbabwe a pour projet de restituer au peuple zimbabwéen ce qui lui ai dû. Après son élection il mettra en avant que 70% des terres arables, des entreprises au Zimbabwe appartiennent à 4000 blancs.
C’est suite à ce constat que le prédisent Zimbabwéen fera référence au symbole même du Zimbabwe auquel l’occident est si attaché : la faune africaine.

« Le Zimbabwe a beaucoup de safaris, mais la plupart sont détenus par des Blancs,. Nous allons maintenant envahir ces forêts. Nous disons non aux Blancs qui possèdent nos terres. Ils doivent partir. Il n’y a pas de place pour eux ici.« a t-il affirmé.

En 1999 et 2000 Mugabe confisquera des terres de fermiers blancs par le biais de milices qui utiliseront la force. Le but étant de réapproprier au peuple zimbabwéen ce qui est à lui.
« Les terres du Zimbabwe doivent et devront être tenu par des zimbabwéens et plus par les mains des colons » soulignera Mugabe.

Cette décision plongera le pays dans une situation économique épouvantable. La décision du président MUGABE est un choc et un scandale aux yeux du monde entier.
Les occidentaux s’offusquent de cette décision et traite le président Mugabe de dictateur et raciste.

Ce 15 juillet 2015, après 15 ans de combat contre les blancs, le président Mugabe décide de restituer les terres confisquées aux fermiers blancs.
Un membre du gouvernement confirmera l’information par ces propos « Nous avons demandé aux provinces de nous fournir les noms des fermiers blancs afin que nous puissions leur donner des documents fonciers pour leur permettre de planifier leurs opérations sans problème ».

En revenant sur sa décision le président ne chercherait-il pas à regagner une certaine popularité auprès de ces fermiers blancs à qui il avait promis de ne pas toucher à leurs terres lors de sa victoire en 1996 aux élections présidentielles ?

Une commission de l’Union européenne sera mise en place, pour évaluer les pratiques liées aux saisies des terres ainsi que les violences entamées par le gouvernement en 2000. Cette commission devra surement permettre au Zimbabwe de soigner son image ternie sur la scène la politique, de part ces confiscations des terres appartenant à des fermiers blancs.

NegroNews

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook