• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • [SOCIÉTÉ] OUGANDA : DES ALERTES SMS POUR LUTTER CONTRE L’ABSENTÉISME DES ENSEIGNANTS

[SOCIÉTÉ] OUGANDA : DES ALERTES SMS POUR LUTTER CONTRE L’ABSENTÉISME DES ENSEIGNANTS

En Ouganda, l’an dernier, les enseignants ont été absents 27% du temps, selon l’ONG Transparency International. Il s’agit du deuxième taux d’absentéisme des enseignants le plus élevé du continent. Mais dans le district de Luwero, la situation s’est améliorée, depuis qu’en 2011, Nokia et l’ONG Plan International ont mis en place un système de messagerie instantanée dans plus de 100 établissements. Ce sont les élèves qui, en cas d’absence de leurs enseignants, le signalent aux autorités compétentes, explique le Guardian.

Il est rare de voir un professeur assurer ses cours durant une semaine entière en Ouganda. C’est donc pour stopper cette mauvaise habitude et qu’elle ne soit pas copiée par les élèves, que la multinationale Nokia et L’ONG Plan International ont eu l’ingénieuse idée d’inverser les rôles. Si un enseignant ne vient pas dispenser son cours, les élèves préviennent par message le responsable de l’arrondissement et l’inspecteur de district des écoles, qui fera une enquête avant d’être soumis au jugement du comité des secrétaires de l’éducation de l’Ouganda. Et contre toute attente, le programme a fait ses preuves et a renforcé les liens élèves-professeurs.

«Ce système nous a permis de parler à nos enseignants sans les craindre. Avant, nous voyions nos professeurs comme des policières et des policiers. Cela nous a donné une voix. Cela nous a permis d’améliorer nos performances», explique Teddy Nabwire un responsable du conseil étudiant.

Toutefois, l’absentéisme n’est pas uniquement dû à la paresse. Outre la corruption qui gangrène l’Education nationale, le rapport publié l’an dernier par Transparency International évoque également «la maladie, la fréquentation des funérailles, les infrastructures scolaires médiocres, des problèmes de transports, les conditions environnementales, l’absence de possibilité de déjeuner à l’école et même l’ivresse. Les bas salaires ont également été cité», relate le quotidien anglais.

Un professeur ougandais gagne 32.0000 shillings par mois soit 120 euros, mais ce qui pose problème ce sont les retards de paiement, ce qui pousse certains d’entre eux à prendre un second emploi à temps partiel. La semaine dernière les journaux locaux publiaient le récit de ces enseignants qui sortaient furtivement de leurs cours pour faire les taxis moto. Un problème récurrent et préoccupant auquel Nokia et Plan International ont apporté une solution temporaire.

SOURCE : http://www.slateafrique.com/442929/ouganda-des-alertes-sms-pour-lutter-contre-labsenteisme-des-enseignants

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook