• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • [SOCIÉTÉ] NICOLAS BEDOS ET L’ « ENC*LÉ DE NÈGRE »

[SOCIÉTÉ] NICOLAS BEDOS ET L’ « ENC*LÉ DE NÈGRE »

Apres l’affaire Dieudonné, y aura-t-il l’affaire Bedos ? En prenant connaissance de la réaction de Tous créoles ! à deux chroniques parues sur le site de Marianne, on pouvait craindre le pire… Nicolas Bedos, fils de Guy, humoriste, écrivain, dramaturge et pipol de la télévision, signe les 8 et 9 décembre derniers une chronique dédiée à Jacques Chirac qui vient de fêter ses 80 ans et une autre consacrée à son séjour à la Guadeloupe.

Il intitule cette dernière : « Indolence insulaire ». Bedos y évoque un échange avec une grosse touriste normande, « aux hanches guadeloupéennes, mais a la face carbonisée par un soleil antiblanc ». Il la compare à un « boudin créole », l’appelle « truie en tongs »… Ça n’est pas fin, ni sympa pour les Normands. Cela aussi n’est pas du goût de Tous créoles ! qui estime que « les textes pseudo-humoristiques de Nicolas Bedos dénotent un ethno-centrisme qui se prétend à l’évidence supérieur aux populations antillaises ». En langage plus simple, on appelle ça du parisianisme, Tous créoles ! qualifie aussi cet exercice de style de « dérives prétendument humoristiques » qu’elle condamne « avec la plus grande fermeté ». Bref si ça ne tenait qu’au conseil d’administration de l’association, de telles chroniques ne seraient jamais publiées. Mais on aurait peut-être alors raison de dire :  » Enc*lée de censure « …

Mais c’est sa rencontre avec Gilles, son guide touristique, qui va réellement provoquer l’ire de l’association : « Gilles, Guadeloupéen d’une soixantaine d’années, ancien employé de Fram reconverti en taximan, merveilleux produit de l’indolence insulaire, manie si bien la langue française qu’il fait frissonner mon clitoris lexical… » Épaté par des formules comme celle-ci à propos de Paris, « Je suis trop vieux pour combattre le froid… Même l’été, j’y grelotte d’ennui »,Bedos demande à Gilles pourquoi il n’est pas écrivain… Et Gilles lui répond : « Moi, je lis au soleil, vous écrivez dans la grisaille. » Alors Nicolas Bedos conclut sa chronique par ces trois mots : « Enc*lé de Nègre ». C’est cela que condamne l’association Tous créoles ! « Nous ne saurions autoriser ni l’arrogance, ni la vulgarité qui le caractérisent ! Il est en effet inadmissible que de tels propos, insultants envers quelque communauté que ce soit, puissent encore être publiés ! » Effectivement, on peut se demander quelle réaction aurait provoquée la formule « enc*lé de Juif » dans la bouche d’un autre humoriste, Dieudonné par exemple.

Source : fxgpariscaraibe.com

Le média piankhy.com a illustré ce fait dans une courte vidéo :

 

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook