• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • [SOCIÉTÉ] ÉTATS-UNIS : UN POLICIER BLANC TIRE SUR UN POLICIER NOIR ET LE TUE, PENSANT AVOIR AFFAIRE À UN CRIMINEL

[SOCIÉTÉ] ÉTATS-UNIS : UN POLICIER BLANC TIRE SUR UN POLICIER NOIR ET LE TUE, PENSANT AVOIR AFFAIRE À UN CRIMINEL

 

Concernant les États-Unis, les exactions policières, qu’il s’agisse de corruption ou bien de meurtres, sont de plus en plus relayées dans les médias sociaux. Ce ne fut pas toujours le cas !

Cela est en partie dû à diverses associations dont l’objectif est de rendre public les nombreux abus dont se rend régulièrement coupable la police américaine. Les sites Web de ces associations, présents sur les médias sociaux, sont désormais une nouvelle forme d’activisme aux États-Unis.

Voici un cas, qui sans aucun doute, aurait mérité d’être porté à la connaissance du plus grand nombre, à l’instar de celui de Michael Brown et d’Eric Garner. Il s’agit du meurtre d’un policier afro-américain abattu à Harlem alors qu’il était de repos, par un policier blanc appartenant au service de police de New York (NYPD).

L’officier Omar Edwards, 25 ans, à la poursuite d’un voleur de voiture présumé, s’était vu dans l’obligation de faire usage de son arme, un soir de printemps 2009.

Moins d’une seconde seulement après lui avoir ordonné de s’arrêter et de lâcher son arme, l’agent Andrew Dunton ouvrait le feu sur Edwards, le tuant instantanément.

La police a ensuite tenté de déformer les faits en prétendant qu’Omar Edwards avait dirigé son arme dans la direction du policier incriminé – comme cela avait était le cas dans l’affaire John Crawford en 2014, et ce, malgré un enregistrement vidéo contredisant cette version.

Ce genre de justification-type de la part de la police montre que cette dernière n’a décidément aucun scrupule et peut aller jusqu’à manipuler les faits, même lorsque l’un de ces membres abat un collègue.

« C’est la crainte de tout policier noir, être pris pour un suspect », a déclaré une source à des journalistes locaux après le drame.

Ricardo Edwards, le père d’Omar, explique qu’il a du mal à comprendre comment une telle erreur a pu se produire.

« Lorsqu’un policier voit quelqu’un avec une arme à feu, il n’est pas censé lui tirer dessus sans lui poser de question ou essayer l’appréhender au préalable », s’indigne le père du défunt âgé de 72 ans. « Si la personne sortait son arme pour tirer sur un agent de police,  je comprendrais. »

Un collègue d’Edwards explique que ce dernier venait récemment de devenir père pour la première fois.

La mère d’Omar Edwards, Natalia Harding, est, quant à elle, très affectée :

« Je suis meurtrie par la mort de mon fils. Ils ont pris mon bébé. Et tout ce qu’il me reste, c’est notre dernière étreinte et un baiser quand il est parti travailler…Il a dit : « M’man, on se voit quand je rentre. »

Le commissaire du NYPD, Raymond Kelly, a indiqué qu’Omar Edwards rentrait chez lui lorsqu’il a repéré Miguel Goitia en train de cambrioler son véhicule après avoir brisé la vitre côté conducteur.

Un officier blanc assistant à la course-poursuite entre les deux, a alors fait demi-tour, le sorti de sa voiture de police puis a tiré six coups de feu – touchant Omar Edwards à deux reprises, dans le bras gauche puis dans la poitrine.

Omar Edwards n’avait jamais tiré sur personne avec son arme.

Ce n’est qu’après que les services paramédicaux aient découpés la chemise d’Edwards pour stopper les saignements, que le policier blanc a réalisé que ce dernier était l’un d’entre eux, constatant qu’il portait un tee-shirt de l’académie de police. Ils ont ensuite cherché et trouvé son badge.

« Depuis tout petit , il voulait être policier », raconte la mère d’Edwards. « J’était contre, mais c’était son choix et il aimait ce qu’il faisait. Il aimait aider les autres. »

Mais même en tant qu’agent de police, Edwards avait toujours été perçu comme un potentiel criminel par Dunton et les officiers qui travaillaient avec lui. L’aurait-on considéré ainsi s’il ressemblait plus à Dunton ?

Nous avons notre idée concernant la réponse…

 

NegroNews

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video