[SOCIÉTÉ] ASTÉRIX ET SON RACISME INCONSCIENT

 

ASTÉRIX ET SON RACISME INCONSCIENT

 

 

« Le Payrus de César », le dernier album d’Astérix publié ce jeudi suscite déjà des polémiques. Et pour cause, pour la énième fois, la BD représente ses personnages noirs avec des physiques grossiers et un intellect limité suscitant la moquerie d’un côté, l’offense de l’autre.

Dans « Le Papyrus de César », dernier opus de Yves Ferry et Didier Conrad, les personnages noirs sont dessinés dans la tradition classique néocolonialiste de la même manière que le très critiquable « Tintin au Congo » de Hergé. La Brigade Anti Négrophobbie avait pourtant déjà dénoncé auparavant ce type de dessin humiliant et discriminant : « La représentation des noirs est toujours négative. Les jeunes ne peuvent pas se projeter en lisant cette bande dessinée »

Force est de constater que cette remarque n’a eu aucun effet sur ceux qui ont pris la relève de Goscinny puisque le personnage noir demeure à un rôle subalterne avec des clichés poussés à l’extrême. C’est un personnage secondaire, caricaturé et minimisé au possible. Prenons l’exemple de l’affiche d’ « Astérix, le domaine des Dieux », sorti le 26 novembre 2014. On y voit un « héros » noir musclé, vêtu d’une simple peau de léopard et de boucles d’oreilles volumineuses, avec en phrase d’accroche du film : « un film avec des esclaves en RTT »…

Nicolas Rouvière, critique de bandes dessinées et auteur de trois ouvrages d’Astérix, argumente ce choix en expliquant :  « ils sont vidés de leur sens. C’est ce qui fait tout le comique de la série . Astérix joue sur les stéréotypes (…) C’est une moquerie des représentations à prendre au second degré».

On aimerait ajouter : encore faut-il que ce soit comique pour tout le monde. Le cadet de leur souci apparemment.

 

NegroNews

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook