• Accueil
  • >
  • POLITIQUE
  • >
  • RDC : LA JUSTICE ANNULE LA CONDAMNATION DE MOÏSE KATUMBI

RDC : LA JUSTICE ANNULE LA CONDAMNATION DE MOÏSE KATUMBI

Un tribunal de la République démocratique du Congo (RDC) a annulé mercredi une peine de trois ans d’emprisonnement contre le leader de l’opposition, Moïse Katumbi, ce qui pourrait lui permettre de rentrer chez lui après son exil en Belgique, selon son avocat.

« Un soulagement » pour Moïse Katumbi

La décision de la Cour de cassation, la Cour suprême d’appel de la RDC, a annulé une condamnation pour fraude à la propriété, ouvrant ainsi la voie au retour de Katumbi, a déclaré l’avocat Joseph Mukendi vendredi.

Katumbi, l’ancien gouverneur de la région du Katanga en RDC, avait été condamné par contumace à trois ans de prison en juin 2016, peu après son départ du parti au pouvoir de l’ancien président Joseph Kabila et annoncé qu’il se présenterait à la présidence plus tard dans l’année.

Il avait fui le Congo le mois précédent, accusé d’avoir embauché des mercenaires et complotant contre le gouvernement. Il a nié toutes les accusations qui, selon lui, visaient à l’empêcher de se présenter pour remplacer Kabila, qui devait se retirer en décembre 2016 après 16 ans au pouvoir.

Le gouvernement de Kabila a finalement retardé les élections de deux ans avant de se retirer en janvier. Le président en exercice, Felix Tshisekedi, a été déclaré vainqueur du vote du 30 décembre, qui aurait été entaché d’irrégularités.

L’annulation de sa condamnation est « un soulagement » pour Moïse Katumbi, selon Olivier Kamitatu, son porte-parole. « Cette condamnation obéissait à des motivations politiques. Son annulation marque peut-être le retour de l’indépendance de la justice en République démocratique du Congo. Pour Moïse Katumbi, c’est une page triste qui se tourne », a-t-il ajouté.

Un prochain retour au pays en vue

Le riche homme d’affaires âgé de 54 ans, patron du TP Mazembe de Lubumbashi, l’un des clubs de football les plus titrés du continent, avait tenté de retourner en RDC en août dernier pour déposer sa candidature à l’élection présidentielle. Mais, ayant empêché de pénétrer dans le pays à la frontière avec la Zambie, il avait finalement soutenu la candidature de l’opposant Martin Fayulu.

L’avocat de Moïse Katumbi, a déclaré que la cour d’appel avait conclu à une fraude dans la condamnation du chef de l’opposition. La décision, rendue mercredi, a jugé recevables les affirmations de l’une des juges du procès, Chantal Ramazani, selon laquelle le verdict avait été rendu sous la contrainte par le gouvernement.

Joseph Mukendi a déclaré vendredi à Reuters que son client pourrait retourner au Congo maintenant pour se défendre dans l’affaire des mercenaires, qui n’a pas encore été jugée.

Tshisekedi, le nouveau dirigeant de la RDC, a promis de redynamiser la justice et de lutter contre la corruption en RDC. Lors de sa première visite à l’étranger en tant que président en République démocratique du Congo, en février, il a exhorté des dizaines de milliers d’exilés politiques à rentrer chez eux, affirmant que tout le monde serait nécessaire pour faire avancer le pays.

NN

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook