NANTES : LE POLICIER QUI A TUÉ ABOUBAKAR EST EN GARDE A VUE

Le policier qui a fait usage de son arme de service et causé la mort d’Aboubakar mardi soir lors d’un contrôle de police a été placé en garde à vue jeudi à 12h40 par l’IGPN, a annoncé le procureur de la République de Nantes Pierre Sennès dans un communiqué. Il a été placé en garde à vue « du chef de violences volontaires par personne dépositaire de l’autorité publique ayant entraîné la mort sans intention de la donner », précise le parquet.

Le policier placé en garde à vue serait un fonctionnaire âgé de 50 ans ayant le grade de brigadier-chef de la compagnie de CRS de Bergerac, selon une source syndicale citée par France Bleu. Il n’aurait eu au cours de sa carrière « aucun souci particulier », selon cette même source.

Quelques heures après le drame, la police nationale assurait que le policier avait tiré en état de légitime défense et qu’un autre fonctionnaire avait été blessé, percuté par la voiture que conduisait le jeune homme en marche arrière alors qu’il tentait de prendre la fuite. Une version contestée par des habitants du quartier qui affirment avoir assisté à la scène. Ceux-ci rapportent que le tireur avait ouvert le feu sans sommation et qu’aucun policier n’avait été heurté par le véhicule de la victime.

La mort d’Aboubakar, 22 ans a entraîné une vague de colère et de dégradations dans plusieurs quartiers populaires nantais. Une dizaine de bâtiments publics, des commerces mais aussi plusieurs dizaines de véhicules ont été incendiés depuis mardi soir. Des tags « bavure » et « la police tue » ont été inscrits sur les lieux du drame, quartier du Breil.

 

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook