• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • L’INGÉRANCE DE LA RUSSIE DANS LES PRÉSIDENTIELLES AUX ÉTATS-UNIS

L’INGÉRANCE DE LA RUSSIE DANS LES PRÉSIDENTIELLES AUX ÉTATS-UNIS

La campagne de propagande menée par la Russie sur les réseaux sociaux avant la présidentielle américaine de 2016 a tenté d’inciter les Noirs largement favorables à la démocrate Hillary Clinton à s’abstenir de voter. Avant de prendre le procureur spécial Robert Mueller lui-même pour cible après la victoire de Donald Trump. Les conclusions des deux rapports commandés par le Sénat relancent « l’enquête russe ».
« Durant la présidentielle de 2016, la campagne d’influence russe sur les réseaux sociaux a mobilisé des moyens hors norme pour cibler les Africains-Américains. Elle a usé de multiples stratagèmes pour réduire le vote en faveur du Parti démocrate et a inondé de posts les utilisateurs d’Instagram, au moins autant que ceux de Facebook », a rapporté The New York Times.

L’analyse montre que des milliers de messages et publications diffusés sur les réseaux sociaux par l’IRA (Internet Research Agency), entre 2015 et 2017, menée conjointement par l’Université d’Oxford et des spécialistes des nouveaux médias Graphika avait pour but de faire élire Trump a la présidentielle de 2016 en créant de faux profils destinés à la communauté noire.
Derrière ces faux profils, inciter la communauté noire d’Amérique à boycotté le vote et à discréditer la candidate démocrate Hillary Clinton qui les utiliserais juste pour le vote donc n’avait rien a faire d’eux disent les auteurs du rapport.

« D’autres groupes ethniques ou religieux ont été ciblés par une ou deux pages Facebook ou comptes Instagram, la communauté noire a été largement visée par des dizaines de pages et de comptes », indique le rapport.

Le rapport décrit ainsi la création de 81 pages Facebook, dont quasiment la moitié ciblait les Afro-américains, un électorat à majorité démocrate.
Résultats, le taux de participation des électeurs blancs avait augmenté en 2016, alors que celui des Noirs, à 59,6%, était en recul de cinq points par rapport à 2012 d’après une étude du Pew Research Center.
Le plus populaire des comptes Instagram créés par les Russes était @blackstagram, avec plus de 300 000 abonnés.

Des messages en faveur de Trump
La Russie aurait provoqué de sérieuses interférences durant la campagne présidentielle de 2016 aux Etats-Unis. Ce qui aurait ainsi apporté un coup de pouce substantiel à la candidature de Donald Trump face à la démocrate Hillary Clinton.
La plupart des messages à propos raciste devrais emmener les noirs à ne pas voter. Parallèlement, ils incitaient la communauté blanche proche des républicains à plus voter. Ce qui aurait probablement contribué à la victoire surprise du premier tour de Donald Trump.

Opri Avérroèse Kalet

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook