• Accueil
  • >
  • TIC
  • >
  • L’AFRIQUE DU SUD VA ATTEINDRE L’ESPACE GRÂCE À 14 LYCÉENNES

L’AFRIQUE DU SUD VA ATTEINDRE L’ESPACE GRÂCE À 14 LYCÉENNES

L’Afrique du Sud prévoit de lancer en mars prochain le tout premier satellite privé africain dans l’espace. Un appareil principalement conçu par un groupe de jeunes lycéennes.

Ayesha Salle, Brittany Bull, Bhanekazi Tandwa, Sesam Mngqengqisw font partie d’un groupe de quatorze lycéennes sud-africaines qui cherchent à graver leurs noms sur des rouleaux de l’histoire en se lançant dans une expédition extraterrestre.

Ce ne sont pas vos écolières typiques avec peut-être ces ambitions de « Cheerleader » et « Reine de promo » que nous avons tendance à voir dans certains de ces films hollywoodiens.

Les filles, élèves de diverses écoles secondaires du Cap, en Afrique du Sud, ont lancé un projet consistant à concevoir et à construire des charges utiles pour un satellite qui survolera l’espace, tournera autour des pôles de la Terre, scrutera la surface de l’Afrique et rassemblera puis transmettra des données qui seront utiles pour l’agriculture et la production alimentaire sur le continent.

Les données obtenues devraient être utiles pour déterminer la position actuelle du continent dans le domaine de la production alimentaire, ainsi que pour prévoir les problèmes futurs qui pourraient survenir. À l’avenir, cela pourrait éclairer la formulation de politiques agricoles susceptibles d’éviter la crise alimentaire et environnementale imminente.

Brittany Bull, élève à Pelican Park High School, estime que le satellite aidera à « déterminer et à prévoir des problèmes auxquels l’Afrique sera confrontée à l’avenir ; là où notre nourriture pousse, où nous pouvons planter plus d’arbres et de végétation et comment nous pouvons surveiller des régions éloignées. Nous avons beaucoup d’incendies de forêt et d’inondations, mais nous n’intervenons pas toujours à temps ».

En orbite, le satellite fournira des informations deux fois par jour qui pourraient contribuer grandement à la prévention des catastrophes. L’ensemble du projet a été mis au point par la Meta Economic Development Organization (MEDO), Organisation de développement méta-économique d’Afrique du Sud, avec l’aide de l’Université d’État Morehead aux États-Unis.

L’histoire de l’Afrique avec les voyages dans l’espace est parsemée d’entrevues de promesses, mais n’a pratiquement rien de concret. Cependant, ces derniers temps, un certain nombre de pays africains commencent à se mettre à l’œuvre, le projet ambitieux de l’Afrique du Sud, Square Kilometer Array, en est un bon exemple.

L’objectif de ce projet est de construire le plus grand radiotélescope au monde, qui aidera les scientifiques à percer les mystères de certains des points les plus éloignés de l’espace. Ajoutez à cela ce à quoi ces jeunes filles semblent prêtes et cela sent le progrès.

Le groupe de 14 filles est actuellement formé aux compétences essentielles par des ingénieurs satellites de l’Université de technologie du Cap Peninsula, dans le cadre des efforts visant à encourager la participation de femmes africaines dans les domaines des STEM.

Visiblement, la réussite de ce projet dépend en grande partie du fait qu’il aura inclu des filles de Namibie, du Malawi, du Kenya, du Rwanda et d’autres régions d’Afrique.

Si tout se passe comme prévu et que le lancement s’avère un succès, MEDO deviendra la première entreprise privée en Afrique à construire un satellite et à l’envoyer en orbite. Et ils le devraient à quelque 14 jeunes lycéennes.

Stéphane BAI

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook