• Accueil
  • >
  • PEOPLE
  • >
  • KOFFI OLOMIDÉ CONDAMNÉ POUR « ATTEINTE SEXUELLE SUR MINEURE »

KOFFI OLOMIDÉ CONDAMNÉ POUR « ATTEINTE SEXUELLE SUR MINEURE »

Le chanteur congolais Koffi Olomidé a été condamné, lundi 18 mars par le tribunal correctionnel de Nanterre à deux ans de prison avec sursis pour « atteinte sexuelle sur mineure de quinze ans » – l’une de ses ex-danseuses. Pour les trois autres parties civiles qui l’accusaient de relations sexuelles forcées, le chanteur de 62 ans a obtenu une relaxe. Il a, cependant, été condamné à une amende de 5 000 euros pour avoir facilité l’entrée et le séjour irrégulier en France de trois des plaignantes. Et a dédommagé sa victime pour un montant de 5 000 euros au titre de son préjudice moral.

Lors de l’audience du 11 février, le ministère public avait requis sept ans de prison à l’encontre du chanteur congolais, poursuivi pour « atteintes sexuelles avec violence, contrainte, menace ou surprise par personne ayant autorité » et pour « séquestration » sur quatre danseuses.

Les faits de séquestration se seraient déroulés dans un pavillon d’Asnières-sur-Seine entre 2002 et 2006, en banlieue parisienne. Privées de document d’identité et de téléphone, les jeunes femmes y étaient hébergées par leur patron qui les faisait garder 24 heures sur 24 par trois hommes, selon leurs dires.

Les quatre danseuses avaient fini par s’échapper du pavillon une nuit de juin 2006 et avaient déposé plainte en 2007, 2009 et 2013. Elles ne sont plus jamais retournées en République démocratique du Congo, par peur de représailles. Koffi Olomidé avait, lui, précipitamment regagné son pays en 2009 lorsqu’il avait appris qu’une inculpation, assortie d’un placement en détention provisoire, avait été requise à son encontre.

Koffi Olomidé ne s’est jamais présenté aux audiences du procès. Le tribunal a abandonné les charges de « séquestration » et de « viol » contre lui, ce qui lève le mandat d’arrêt pris à l’encontre du chanteur, qui va pouvoir se rendre en France, selon l’un de ses avocats.

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook