• Accueil
  • >
  • INSPIRATION
  • >
  • [INSPIRATION] ECOTRAN : DES MOTOS ÉLECTRIQUES KÉNYANES À L’ÉNERGIE SOLAIRE

[INSPIRATION] ECOTRAN : DES MOTOS ÉLECTRIQUES KÉNYANES À L’ÉNERGIE SOLAIRE

Selon une étude de l’Université de Nairobi au Kenya, 39 % de la pollution de l’air est causée par la circulation automobile et par conséquent, cette pollution provoque des pertes économiques allant jusqu’à 15 millions de dollars par an. La pollution est aussi l’une des principales causes de maladies et décès.

Pour surmonter ce problème menaçant, trois étudiants de l’université de Nairobi ont mis en place une technologie qui permet de recharger une moto électrique à l’énergie solaire. Ecotran est un système solaire qui permet de capter l’énergie solaire, de la stocker dans les batteries et ensuite de l’utiliser pour charger le moteur électrique d’une moto. Il a été mis au point par Charles Ogingo, Robert et James Ogola Achoge.

« Une grande partie de l’ouest du Kenya n’a pas de réseau d’électricité. Ces endroits sont la proie des interruptions fréquentes de courants. Dans ces régions, l’énergie solaire est une alternative prometteuse », ont affirmé les trois étudiants.

Les trois étudiants ont également mis en place une station « de ravitaillement » avec 40 unités solaires photovoltaïques, générant chacun 250 watts d’électricité. L’énergie est stockée dans des batteries avant d’être transformée par les onduleurs puissants dans le courant alternatif nécessaire à la moto. La moto utilise une petite batterie portable qui, complètement chargée, peut fonctionner pendant 70 kilomètres,  avant que le motocycliste ne soit contraint à retourner à la station afin de recharger à nouveau son engin.

Omondi, un chauffeur de moto-taxi a pu expérimenter une de ces motos électriques . « J’ai l’habitude de faire de 1000 shillings (9,60 de dollars) quand ça marche bien, mais je dois dépenser environ 350 shillings pour le carburant et 300 shillings pour la location de la moto ». Maintenant, avec cette nouvelle technologie Omondi a souligné que « cela lui coûte 100 shillings (96 cents) pour recharger la moto électrique. Il économise de l’argent et contribue à l’environnement en limitant la pollution. Le seul inconvénient pour ce chauffeur de taxi, c’est que cette moto électrique a une faible accélération et ne peut pas rouler en terrain accidenté.

Après avoir essayé avec succès la technologie Ecotran sur trois motos achetées dans le comté de Kisumu Nyakach, les jeunes ont maintenant en projet d’alimenter une quarantaine de motos avec la même technologie. Ces motos seront loués à une quarantaine de conducteurs ayant reçu une formation relative à la sécurité routière.

NegroNews

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook