GUINÉE: MONÉNEMBO REFUSE L’INVITATION À L’ÉLYSÉE

Dans une lettre adressée aux autorités françaises, et particulièrement aux président François Hollande, Tierno Monénembo a fait état de son refus de prendre part au dîner de gala organisé en l’honneur d’Alpha Condé.

Tierno Monénembo est un écrivain guinéen francophone, lauréat du prix Renaudot en 2008. Il est de ceux qui s’opposent au président Alpha Condé.

Dans sa lettre, l’écrivain affirme «Je tiens ainsi à manifester mon opposition totale à la Françafrique, ce diabolique système fondé sur le copinage, la magouille financière et les élections truquées dont le régime tribaliste, corrompu et répressif d’Alpha Condé est le prototype.». Une formule habile pour tacler autant la politique française en Afrique, que le pouvoir guinéen qui ne trouve aucune faveur à ses yeux.

Tierno Monénembo met son refus sur le compte du respect de principes qui sont les siens et non sur une forme de desamour contre la personne d’Alpha Condé.

Cette épisode est l’occasion de rappeler, à l’heure où le président guinéen s’affirme comme la voix du panafricanisme, que les objectifs continentaux majeurs (fin du neo-colonialisme, mort du Fcfa, non ingérence occidentale…) ne doivent pas détourner les dirigeants des préoccupations ponctuelles des peuples.

Alpha Condé est aujourd’hui un personnage politique précieux pour bon nombre d’africains, osant dire ce que les autres présidents pensent mais taisent par peur de représailles. Cependant tout n’est pas rose, entre les présumés détournements de deniers publics,les élans d’autoritarisme, la proximité avec de grands groupes français installés en Guinée, la critique est ouverte et pas forcément illégitime.

Il est temps pour les africains d’être exigent avec leurs dirigeants, en commençant même par les plus valeureux d’entre eux.

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook