• Accueil
  • >
  • SPORT
  • >
  • Croatie : Deux sportifs nigérians expulsés par erreur dans un camp de migrants

Croatie : Deux sportifs nigérians expulsés par erreur dans un camp de migrants

Ils sont arrivés en Croatie dans le mois de novembre pour participer à une compétition inter-universités de tennis de table. Eboh Kenneth Chinedu et Abia Uchenna Alexandro, tous deux âgés de dix-huit ans, ont finis par se retrouver en Bosnie-Herzégovine dans un camp de migrants. Il s’agit en fait d’une erreur qui a eu lieu dans la capitale croate, Zagreb. En effet, les jeunes sportifs après leur compétition ont décidé de visiter la capitale du pays avant leur retour au Nigéria. Cependant, ils ont oublié de prendre avec eux leurs papiers et sont tombés sur un contrôle policier alors qu’ils prenaient le tramway.

« Nous avons essayé de leur expliquer qui nous étions en leur disant que les documents étaient à notre hôtel mais ils n’ont pas écouté », ont-ils expliqué aux médias. Ne pouvant pour prouver leurs identités, ils sont embarqués par la police qui les confond à des migrants. Ils sont ainsi emmenés jusqu’à la frontière bosnienne où ils sont menacés par des armes chargés, selon Eboh Kenneth Chinedu, d’entrer dans les bois. Obligés d’obéir, ils sont finalement intégrés au camp Velika Kladusa, où les conditions de vie des migrants laisse à désirer.

Les deux pongistes tentent alors le tout pour le tout pour ne pas subir les conséquences d’une simple erreur de contrôle. Ils passent alors de nombreux coups de fil et se font aider par les bénévoles du camp et finissent par se faire entendre. Le ministre bosnien de la Sécurité, Dragan Mektić, a déclaré qu’il s’agissait bien d’une erreur. « C’est évident qu’ils ont des visas croates et qu’ils sont présents illégalement en Bosnie-Herzégovine. D’après leurs déclarations, il est évident que la police croate les a déplacés de force, maintenant il faut les ramener », a-t-il confié à Al Jazeera et The Guardian.

Les autorités croates, quant à elles, démentent toutes ces affirmations et dénoncent toute accusation de racisme. Selon un porte-parole du ministère de l’Intérieur, « tout est possible, s’agissant du transfert illégal d’étudiants nigérians vers la Bosnie, sauf la possibilité qu’ils aient été illégalement emmenés par la police croate ». Le ministère de l’Intérieur croate les soupçonnait de vouloir rester illégalement dans le pays, car ils auraient été arrêtés le 18 novembre, jour de leur retour au Nigéria, et non la veille. Un autre pongiste nigérian aurait même essayé d’entrer en Slovénie peu après la compétition. En attendant qu’une solution soit trouvée, les deux jeunes sportifs ont été transférés à Sarajevo.

Harris DJIRO

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video