• Accueil
  • >
  • PEOPLE
  • >
  • [CINÉMA] NICHELLE NICHOLS, LA FEMME QUI A CHANGÉ LA FACE DU CINÉMA

[CINÉMA] NICHELLE NICHOLS, LA FEMME QUI A CHANGÉ LA FACE DU CINÉMA

 

Aussi surpre­nant que cela puisse paraître, la série Star Trek est à l’origine de l’un des chan­ge­ments majeurs du paysage audio­vi­suel améri­cain. Pour comprendre cela, il faut remon­ter à 1966 et s’inté­res­ser à la comé­dienne afro-améri­caine Nichelle Nichols.

La mixité au cinéma, à la télé­vi­sion et dans les comics a fait du chemin aux Etats-Unis ces dernières décen­nies. Tout n’est pas encore parfait, mais l’on retrouve de plus en plus d’acteurs ou de person­nages noirs ou lati­nos dans des rôles jusqu’ici réser­vés à leurs homo­logues blancs. Miles Morales (un person­nage noir et hispa­nique) va prendre la place de Peter Parker dans la bande dessi­née Spider-Man à l’automne prochain, John Boyega inter­pré­ter un storm­troo­per dans le prochain Star Wars et Idris Elba est même consi­déré  comme un candi­dat possible pour le rôle du prochain James Bond.

Cette évolu­tion osten­ta­toire de la place des mino­ri­tés ethniques à l’écran peut bien évidem­ment être impu­tée à une myriade de facteurs. Mais dans l’esprit de nombreux Améri­cains, cela remonte en réalité en grande partie à une série télé­vi­sée nommée Star Trek. Lors de son arri­vée sur NBC, en 1966, le show fait un pari risqué: il propose au public un groupe de héros plurieth­nique. L’un des membres de l’équi­page est d’origine asia­tique, l’une de ses collègues est une femme noire et les créa­teurs iront même jusqu’à intro­duire un person­nage russe, quelques saisons plus tard, en pleine période de guerre froide. C’est le person­nage d’Uhura, la femme noire inter­pré­tée par la comé­dienne Nicole Nichelle, qui marque l’esprit des télé­spec­ta­teurs. Pour la première fois de l’histoire, une Afro-améri­caine joue un rôle clé dans une série diffu­sée en prime time. Mieux encore, elle inter­prète le rôle d’un offi­cier gradé, donnant des ordres à une équipe d’hommes blancs. Le comble. Ce rôle a un fort impact dans les foyers améri­cains. A tel point d’ailleurs que Martin Luther King en personne demande à la comé­dienne de conser­ver son rôle lorsqu’elle lui fait part de son envie de quit­ter le show. Le mili­tant des droits civiques dit d’Uhura qu’elle est « le premier rôle non stéréo­typé pour une femme noire aux Etats-Unis ».

Nichelle Nichols décide fina­le­ment de rester, et elle ne regrette pas son choix puisque l’année suivante, en 1968, Star Trek lui permet de marquer encore davan­tage l’histoire de son empreinte. Elle parti­cipe au premier baiser entre une femme noire et un homme blanc à la télé­vi­sion améri­caine, avec l’aide du comé­dien William Shat­ner. Effrayés, les studios auraient décidé de tour­ner deux versions de la scène, l’une avec, l’autre sans le baiser. Mais selon le Holly­wood Repor­ter, Shat­ner aurait volon­tai­re­ment fait capo­ter les scènes durant lesquelles il n’embras­sait pas sa collègue afin de s’assu­rer que l’image soit bien diffu­sée à l’antenne. Résul­tat: un an à peine après la léga­li­sa­tion du mariage mixte aux Etats-Unis, quatre ans après la fin offi­cielle de la ségré­ga­tion, le pays réalise que William Shat­ner n’est pas mort suite à ce baiser. Mieux encore, il semble l’avoir appré­cié. Cette scène a indé­nia­ble­ment eu un fort impact sur les consciences des spec­ta­teurs. Si les adultes aux idées bien arrê­tées n’ont pas modi­fié leur façon de voir le monde, toute une géné­ra­tion d’enfants a été forte­ment influen­cée par cette image. Diffi­cile d’expliquer à un bambin que ses héros préfé­rés ont tort, ou que leurs actes sont répré­hen­sibles. Dès lors, télé­vi­sions et studios se sont permis davan­tage de mixité et le public s’est peu à peu habi­tué à voir des person­nages de diffé­rentes origines coha­bi­ter à l’écran,comme à la vie. Aujourd’hui, Nichelle Nichols est encore présente pour assis­ter à l’évolu­tion de ce monde qu’elle a connu si diffé­rent. Un petit problème de santé l’a forcée à être hospi­ta­li­sée au début du mois, mais elle affirme désor­mais aux médias améri­cains se porter bien mieux. Peut-être verra-t-elle, d’ici quelques années, arri­ver le premier Spider-Man noir de l’histoire au cinéma.

Crédits photos : Barry Brecheisen/AP/SIPA

 

Source : http://www.gala.fr/l_actu/news_de_stars/nichelle_nichols_la_femme_qui_a_change_la_face_du_cinema_344400

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video