• Accueil
  • >
  • BLACK LOVE
  • >
  • VOUS N’AVEZ PAS DE RAPPORTS SEXUELS DEPUIS DES MOIS, IL NE VOUS TROMPE PAS FORCÉMENT…

VOUS N’AVEZ PAS DE RAPPORTS SEXUELS DEPUIS DES MOIS, IL NE VOUS TROMPE PAS FORCÉMENT…

Vous n’avez pas eu de rapports sexuels depuis des mois et vous soupçonnez votre mari/conjoint de vous tromper ? Cela vous inquiète ? C’est effectivement un problème si vous (la femme) mettez ça sur le tapis et que sa réponse est: «Eh bien, tu n’essayes pas non plus de faire en sorte que ça aille mieux…»

Il existe une multitude de raisons pour lesquelles votre partenaire pourrait ne pas être intéressé par le fait d’avoir des relations sexuelles avec vous. Le stress, la dépression et des blessures physiques peuvent avoir un effet négatif sur la libido d’un homme. Peut-être qu’il a naturellement une faible libido . Peut-être qu’il en a assez de devoir toujours venir vers vous pour qu’il y ait des rapports. Où peut-être encore que le fait de ne pas avoir eu de rapports sexuels depuis longtemps provoque chez lui davantage d’anxiété.

Une chose est claire, cependant : vous n’êtes pas dans une relation saine

Des mois sans rapports sexuels et vous n’avez toujours pas trouvé de solution, peut-être même que vous ne vous êtes même pas efforcés d’en chercher une. Cela est très probablement le symptôme d’un problème plus grave. Les rapports sexuels sont certes avant tout physiques mais c’est aussi une forme de communication, une sorte d’indicateur à l’instar « du canari dans la mine de charbon »*.
Or, il est évident qu’une relation où l’un et l’autre refusez de communiquer ne peut être enrichissante.

Vous devez vous montrer honnête à 100%, pas à moitié. Ayez une conversation sincère sur l’état de votre relation. Parlez de ce qui vous rend malheureux et insatisfaits à la fois et envisagez sérieusement de vous séparer si vous ne parvenez pas à faire autrement.

Parce qu’il n’y a rien de pire qu’une relation où votre partenaire ne veut plus être avec vous.
Comme dit l’adage : « mieux vaut être seul(e) que mal accompagné(e) ! »

NegroNews

*Au XIXe siècle, alors que l’exploitation des mines de charbon battait son plein, il était fréquent de retrouver, au fond des mines, un canari. Très sensible aux émanations de gaz toxiques, impossibles à détecter pour les hommes ne bénéficiant pas des équipements modernes, le petit oiseau jaune servait d’outil de référence.
Ainsi, lorsqu’il mourait ou s’évanouissait, les mineurs se dépêchaient de sortir de la mine afin d’éviter une explosion ou une intoxication imminentes.

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook