• Accueil
  • >
  • POLITIQUE
  • >
  • Pour Barack Obama la gérontocratie est à l’origine de la plus part des problèmes actuels

Pour Barack Obama la gérontocratie est à l’origine de la plus part des problèmes actuels

 

« Si vous regardez le monde et regardez les problèmes, c’est généralement des personnes âgées, des vieillards, qui ne se dérobent pas. » , a déclaré l’ancien président américain Barack Obama. Pour lui, la plupart des problèmes du monde viennent des dirigeants qui ne savent pas quand il est temps de raccrocher.

« Il est important que les dirigeants politiques essaient de se rappeler que vous êtes là pour faire un travail, mais vous n’êtes pas là pour la vie, vous n’êtes pas là pour soutenir votre propre sentiment d’importance personnelle ou votre propre pouvoir. »

Ces déclarations ont été faites lors d’un événement privé sur le leadership à Singapour, a rapporté la BBC. Lors de cet événement, il aurait également parlé des bienfaits du leadership féminin.

« Maintenant, les femmes, je veux juste que vous sachiez ; vous n’êtes pas parfaites, mais ce que je peux dire, c’est incontestablement que vous êtes meilleure que nous [les hommes] », a déclaré Obama, selon la BBC.

« Je suis absolument confiant que pendant deux ans, si chaque nation sur terre était dirigée par des femmes, vous constateriez une amélioration significative sur à peu près tout … Le niveau de vie et les résultats. »

Ce n’est pas la première fois qu’Obama s’exprime sur son désir de voir plus de femmes dirigeantes. Dans un livre récemment publié détaillant la relation entre lui et son vice-président Joe Biden, on y découvre que l’ex président tenait à passer le relais à une femme.

« Joe, malgré ses nombreuses vertus, n’était qu’un autre homme blanc, un parmi une longue lignée de présidents américains – à peine le symbole du changement tectonique qu’Obama espérait marquer sa place dans les livres d’histoire », écrit Steven Levingston, auteur du livre Barack et Joe : la création d’un partenariat extraordinaire. Selon son analyse, tout porte à croire qu’il aurait préféré voir l’ancienne secrétaire d’État Hillary Clinton à sa succession.

« Barack avait placé son pari sur Hillary, celle qui, selon lui, confirmerait son empreinte révolutionnaire sur la culture politique américaine – le premier président noir passant le relais à la première femme présidente », ajoute-t-il dans le livre.

Bien qu’Obama ait maintenu ce qui semblait être une relation étroite avec Biden tout au long de son mandat de président et au-delà, il a refusé à plusieurs reprises de soutenir la candidature de ce dernier.

Cependant, plus récemment, Biden a suggéré qu’il préférerait qu’Obama ne l’approuve pas afin de maintenir des règles du jeu équitable dans la course démocrate.

Annabella Kemayou

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video