AWALÉ, LE JEU D’ÉCHECS À L’AFRICAINE

L’Awalé ou Awélé est un jeu de société combinatoire abstrait créé en Afrique.

C’est le plus répandu des jeux de la famille mancala, ensemble de jeux africains dans lesquels on distribue des cailloux, graines ou coquillages dans des coupelles ou des trous, parfois creusés à même le sol.

L’Awalé  » Semer pour récolter « 

Né en Afrique, l’Awalé, jeu de réflexion et de stratégies, poursuit sa conquête du monde. Comparable aux « jeu d’échecs » ou « jeu de Go », ce jeu est allé s’insinuer parmi les programmes des informaticiens qui nous proposent des logiciels pour ordinateurs ou des jeux en ligne sur internet. L’Awalé a même réussi la performance de s’incruster parmi la palette des jeux qu’on trouve sur les téléphones mobiles.

Pour apprendre les rudiments des règles de base de l’Awalé, une quinzaine de minutes suffisent. Cela fait que l’on trouve tant d’amateurs. Cependant, des années de pratique seront nécessaires pour maîtriser les infinies subtilités de ce jeu.

HISTOIRE :

Si l’origine exacte de l’Awalé se perd dans la nuit des temps, aussi mystérieuse que le reste de l’histoire du Continent Africain, certains admettent que ce jeu aurait été inventé par les Egyptiens au temps des Pharaons (vers le Xe siècle av. JC).

Chez les Masaï, l’Awalé serait apparu il y a mille ans, inventé par Sindillo, fils de Maitoumba, le premier homme. Le plus ancien spécimen de jeu mis à jour a été découvert en Ethiopie et daterait du 7e siècle de notre ère.

L’hypothèse la plus probable est qu’il serait originaire du Golfe de Guinée. Ce qui rejoint les lignes à ce sujet de l’historien Cheikh Anta Diop dans sa vision corrigée de l’Histoire Universelle.

À une époque, au Ghana, l ‘Awalé était réservé aux puissants, les rois des ethnies dominantes. Ils jouaient sur des moncales (supports de jeux) en or et en ivoire. Ils pouvaient se confronter avec leurs généraux avant une bataille afin d’évaluer leurs capacités mentales avant le combat.

Au Ghana encore, la succession d’un roi décédé s’organisait après une partie d’Awalé entre les différents candidats. Le roi Shunba Balongobo au XVIe siècle s’était fait représenter en statue funéraire avec un jeu d’Awalé sur les genoux.

Chez les Alladians de Côte d’Ivoire, le jeu restait dehors une fois la nuit tombée afin que les dieux puissent y jouer. Il était formellement interdit aux humains d’y jouer à ce moment sous peine de subir les pires malédictions.

Au Gabon, les étudiants sur les campus sont soupçonnés de passer plus de temps à se voler les graines du jeu d ‘Awalé qu’à réviser leurs cours.

Au Mali, durant le « grin », la réunion quotidienne des amis à la fraîcheur crépusculaire, on entend les graines « claquer » sur le bois des moncales.

RÈGLES DU JEU

Comme aux échecs, seulement deux joueurs peuvent s’affronter, mais contrairement aux échecs, les joueurs doivent jouer rapidement et le public peut (mais pas en tournoi) faire du bruit, chanter, discuter les coups.

waritab

L’Awalé se divise en deux territoires de 6 trous chacun, chaque trou contenant 4 graines. On joue à deux, l’un contre l’autre, chacun son tour. Le joueur prend l’ensemble des graines présentes dans l’un des trous de son territoire et les distribue, une par trou, dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. Si la dernière graine tombe dans un trou du camp de l’adversaire comportant 1 ou 2 graines, le joueur capture les 2 ou 3 graines résultantes. Les graines capturées sont sorties du jeu. Lorsque le joueur s’empare de 2 ou 3 graines, si la case précédentes contient également 2 ou 3 graines, elles sont aussi capturées, et ainsi de suite.

Il faut « nourrir » l’adversaire, c’est-à-dire que, quand celui-ci n’a plus de graines, il faut absolument jouer un coup qui lui permette de rejouer ensuite. Si ce n’est pas possible, la partie s’arrête et le joueur qui allait jouer capture les graines restantes.

Si un coup devait prendre toutes les graines adverses, alors le coup peut être joué, mais aucune capture n’est faite : il ne faut pas « affamer » l’adversaire.

La partie s’arrête quand un des joueurs a capturé au moins 25 graines, soit plus de la moitié ou qu’il ne reste que 6 graines en jeu.

Ces règles sont plus simples qu’il n’y paraît. Elles sont rapidement assimilées par les débutants qui réalisent rapidement de très beaux coups, ce qui en fait un jeu très agréable pour tous et dans toutes les situations.

A noter qu’il existe plusieurs variantes d’Awalé.

Source : NegroNews et galion-import.com

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook