• Accueil
  • >
  • POLITIQUE
  • >
  • AFFAIRE KADHAFI : 10 MILLIARDS D’EUROS DISPARUS EN BELGIQUE

AFFAIRE KADHAFI : 10 MILLIARDS D’EUROS DISPARUS EN BELGIQUE

Environ 10 milliards d’euros de fonds du gouvernement libyen gelés ont disparu rapporte l’hebdomadaire belge « Le vif » dans la Banque Euroclear en Belgique entre 2013 et 2017.
Une enquête du magazine Le Vif, publiée jeudi, affirme que les autorités doivent répondre à plusieurs questions cruciales, en particulier où sont passés les 10 milliards d’euros appartenant au gouvernement de l’ancien leader Lybien Mouammar Kadhafi?
Les rapports stipulent : En novembre 2013, quatre comptes Euroclear Bank appartenant à la Libyan Investment Authority (LIA) et à sa filiale Libyan Foreign Investment Company (LFICO) à Bahreïn et au Luxembourg, contenaient quelque 16,1 milliards d’euros d’actifs gelés. Cependant, lorsque les autorités ont tenté de saisir les fonds en 2017, il s’est avéré qu’il ne restait qu’un peu plus de 5 milliards d’euros dans ces comptes, a révélé cette enquête.
« Il reste un peu moins de 5 milliards d’euros sur les quatre comptes ouverts à Euroclear Bank SA », a déclaré à la publication belge Denis Goeman, un porte-parole du parquet de Bruxelles. Les fonds restants sont toujours saisis, mais jusqu’à présent, Euroclear aurait refusé de remettre les comptes, ce qui aurait incité le procureur à menacer l’institution de « mesures plus coercitives » à moins qu’Euroclear ne libère les fonds libyens restants « dans un certain délai ».
Les autorités judiciaires belges auraient remarqué la disparition à l’automne 2017, lorsque le juge d’instruction, Michel Claise, chargé de l’enquête sur le blanchiment d’argent présumé par les proches de Kadhafi, a demandé la saisie des fonds gelés libyens. Ces actifs ont été gelés depuis mars 2011 conformément à la résolution 1973 du Conseil de sécurité des Nations unies. Toutefois, la Belgique n’a jamais autorisé le «dégel» de ces actifs, a déclaré au quotidien Le Vif Florence Angelici, de l’Administration générale du Trésor.
Selon le journal, il existe de nombreuses « indications » selon lesquelles la Belgique n’a pas respecté les règlements de l’ONU régissant le gel des avoirs sur certains comptes libyens dans les banques locales. Avant le soulèvement de 2011 qui avait évincé Mouammar Kadhafi, la Libye avait été un important exportateur de pétrole. Afin de mieux gérer les flux de trésorerie provenant des plus grandes réserves prouvées de pétrole d’Afrique, le gouvernement a créé en 2006 la Libyan Investment Authority pour investir la richesse en or noir du pays à l’étranger.
Cependant, avec l’intervention de l’OTAN en 2011, l’ONU a introduit des sanctions contre les actifs du gouvernement libyen, en saisissant effectivement environ 67 milliards de dollars de la LIA, détenue à travers l’Europe et l’Amérique du Nord. Dans l’UE, toutefois, les gouvernements nationaux n’ont gelé que les montants initiaux, tandis que les intérêts et les dividendes gagnés après 2011 sont restés un actif liquide.
L’enquête du mois dernier de l’hebdomadaire Politico, basé à Bruxelles, a révélé « des sorties massives et régulières des dividendes en actions, des revenus obligataires et des paiements d’intérêts » sur les 16 milliards d’euros détenus par Kadhafi en Belgique, suggérant une échappatoire aux sanctions pour le régime.
« Les flux d’intérêts provenant des actifs du fonds à travers le monde étaient fréquents », a révélé Politico dans son enquête, citant d’anciens dirigeants de la LIA post-2011. Euroclear Bank a également confirmé avoir versé des dividendes mensuels sur les quatre actifs gelés. Selon un échange de courriels entre un employé d’Euroclear et le ministère belge des Finances, l’intérêt avait été publié une fois par mois sur un compte HSBC au Luxembourg appartenant à LIA et à plusieurs autres comptes LIA auprès d’Arab Banking Corporation, une banque basée à Bahreïn. , dont l’actionnaire principal est la banque centrale libyenne « , a rapporté Politico.

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook